mercredi 29 juin 2016

La présidente

Titre : La Présidente
Auteurs : François Dupraire et Farid Boudjellal
Édition : Les Arènes
Parution : 2015
Nombre de pages : 158
Synopsis : Et si le 7 mai 2017, d'une poignée de voix, Marine Le Pen était élue Présidente de la République ?
C'est l'effervescence sur les plateaux télé. Éditorialistes, politologues, politiciens se succèdent, incrédules, pour relater les neuf premiers mois de ce mandat inédit.
Une plongée dans ce futur incertain et chaotique.







Note : 16/20

Cliquez sur l'image pour voir en plus grand


Avis personnel : 
    J'avais entendu parler de cette bande-dessinée "futuriste" sur plusieurs plateaux télé et je vous avoue que cet objet a titillé ma curiosité. Ce livre s'ouvre sur un sujet qui est épineux : la politique, et plus particulièrement la politique française d'extrême-droite. C'est pour cela que je vais essayer de le chroniquer de la façon la plus neutre possible - "votre mission si vous l'acceptez...".

    On commence l'histoire le 7 mai 2017, jour du dernier tour de l'élection Présidentielle en France. Les auteurs imaginent que le second tour opposera François Hollande et... Marine Le Pen. Et Marine Le Pen est élue Présidente. Actuellement, cette idée fait frissonner une partie des Français quand elle en enthousiasme d'autres. Le livre traite ensuite des 9 premiers mois de cette Présidence - du côté Le Pen, comme du côté "civil". On assiste aux premières décisions de la nouvelle Présidente et à ses premières confrontations avec le peuple. Pour le côté "civil", on retrouve 4 habitants du quartier de Belleville, complètement de gauche : deux jeunes frères, une grand-mère ancienne résistante et une jeune femme sans papiers. Quand une décision est prise ou un évènement surgit dans le mandat de Marine Le Pen, on a accès à ce qu'il se passe autant en coulisses que devant la télé de nos chers civils.

    La bande-dessinée traite de ce sujet de la façon la plus réaliste possible : les auteurs se basent sur des vrais propositions issus du programme du Front National, sur des vraies "anecdotes" passées - l'état d'urgence et les moments où il a été nécessaire, la surveillance numérique - et c'est assez effrayant de constater qu'ils ont raison, que ces choses là se sont réellement passées, dans des contextes assez proches de celui que l'on a actuellement. 
    Je ne vais pas vous dévoiler quelles mesures sont mises en place sous la présidence de Le Pen - toujours selon les auteurs - parce que ça casserait l'envie de le lire : toute l'envie de lire la bande-dessinée repose sur la question "Mais que ce serait-il passé si... et si... et si... ?". Donc c'est inutile - voire même méchant de ma part - que je dévoile ne serait-ce qu'une action de la nouvelle supposée présidente.

     Selon moi, certains évènements du livre qui sont évoqués arriveront sans doute après une élection de Marine Le Pen, mais j'ai trouvé qu'en l'intervalle de 9 mois, cela faisait juste. Qu'un conflit entre les partis arrive, pas de soucis, que des grèves se déclenchent, pas impossible mais tout cela est bien trop rapide. Après je ne suis pas experte en (géo)politique et j'espère que vous ne vous n'allez pas vous fier à mon avis. Je parle juste de la rapidité des évènements - peu importe leur nature. 
    Je note au passage que j'ai hésité entre rire ou pleurer à certains moments : certaines choses sont totalement prévisibles - allez... un indice "étrangers sur le sol français" - quand d'autres, je n'y aurais même pas pensé, mais finalement, j'ai ris jaune face à l'évidence - un autre indice "retournement de veste des politiques de droite".

    Le parallèle fait entre la politique de Le Pen et le groupe de gauche est aussi intéressant à suivre. La famille que l'on suit durant les 9 mois de présidence n'est pas représentatif du peuple français : ils sont totalement opposés, mettent un blog en ligne nommé "Résistance" et n'ont de cesse de prendre des risques. Ce n'est pas que je n'ai pas aimé les suivre - au contraire - mais j'aurais voulu aussi voir les réactions de personnes neutres voire approuvant les idées - et peut-être ainsi observer un retournement de veste en bonne et due forme suite aux premiers échecs de la nouvelle politique. Après je ne vais pas en demander trop aux auteurs... mais j'ai l'imagination qui frétille.

    C'est une bande-dessinée, parlons alors en quelques lignes des dessins : c'est aussi eux qui rendent l'histoire probable et réaliste. Les portraits sont réussis, que ce soit les politiques, personnalités ou journalistes et j'ai vraiment eu la vague impression de lire à travers un écran de télévision. Bon, petit sourire tout de même quand j'ai vu la tête un peu embellie de Robert Ménard, vous êtes sympas.

Finalement, je suis désolée, après relecture, je n'ai pas été si neutre. Mais je suppose que n'importe qui aurait été effrayé de lire de telles choses, et j'espère que sur certains points, les auteurs se trompent - certainement qu'ils doivent se tromper, même. Cette bande-dessinée est choquante dans le sens où effectivement, personne ne s'attend à ce que cette politique mette la France dans une telle situation. Mais force est de constater que tout ce qui est évoqué peut arriver, avec ces idées-là.
    Et puis si vous ne l'avez pas eu sous la main vous pouvez encore la lire, on est pas en 2017. Et mieux, on est pas encore le 7 mai 2017. Et puis même, vous pourrez encore la lire, cette date passée, pour comparer la fiction et la réalité peut-être ? Ils ont raison, vous ne pourrez pas dire que vous ne saviez pas...

Cliquez sur l'image pour voir en plus grand

Vous pourriez aussi aimer : 
Les Folies bergère de Zidrou et Francis Porcel
La part de l'autre d'Eric-Emmanuel Schmitt
Je ne veux pas être Anastasia de Eugénie Massalsky-Romanovsky

D'autres blogueurs en parlent :

2 commentaires:

  1. Dans ma WL également, il faut absolument que je me la procure cette année !

    RépondreSupprimer