lundi 9 janvier 2017

C'est Lundi, que lisez-vous ? #12


C'est un rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspirée de It's Monday, What are you reading ? par One Person's Journey Through the World of Book et qui a été repris par Galleane


On répond, comme chaque Lundi, à trois questions :

1- Qu'ai-je lu la semaine passée ? 
2- Que suis-je en train de lire en ce moment ? 
3- Que vais-je lire ensuite ? 

1- Qu'ai-je lu la semaine dernière ? 

♦ Gardiens des Cités perdues, tome 3 - Le Grand Brasier de Shannon Messenger ♦

C'est le dernier tome de la saga Gardiens des Cités perdues que j'ai en ma possession. Après ma lecture j'ai eu la "gueule de bois livresque" parce que c'était tellement bien ! J'ai vraiment hâte d'avoir la suite, surtout que la fin de ce tome est formidable, ça change vraiment. Malheureusement, je ne peux pas dépenser plus en achat de livres en ce moment, j'attendrai donc Février pour me procurer les tomes 4 et 5 - vu que ce dernier sort en Février ! 


2- Que suis-je en train de lire en ce moment ? 

 ♦ La jeune fille à la perle de Tracy Chevalier ♦
Synopsis : La jeune et ravissante Griet est engagée comme servante dans la maison du peintre Vermeer. Nous sommes à Delft, au dix-septième siècle, l'âge d'or de la peinture hollandaise. Griet s'occupe du ménage et des six enfants de Vermeer en s'efforçant d'amadouer l'épouse, la belle-mère, la gouvernante, chacune très jalouse de ses prérogatives.
Au fil du temps, la douceur, la sensibilité et la vivacité de la jeune fille émeuvent le maître qui l'introduit dans son univers. A mesure que s'affirme leur intimité, le scandale se propage dans la ville.

J'ai lu énormément de chroniques mitigées au fil des blogs, mais je tente ma chance tout de même !

3- Que vais-je lire ensuite ? 

J'hésite entre ces 4 livres là...




Bon Lundi à vous !


samedi 7 janvier 2017

The book of Ivy, tome 1

Titre : The book of Ivy, tome 1
Titre original : The book of Ivy, book 1
Auteur : Amy Engel
Traduction : Anaïs Goacolou
Édition : Pocket Jeunesse
Parution : 2016
Nombre de pages : 304
Synopsis : Je m'appelle Ivy Westfall, et je n'ai qu'une seule et unique mission dans la vie : tuer le garçon qu'on me destine, Bishop, le fils du président. Depuis ma plus tendre enfance, je me prépare pour ce moment. Peu importent mes sentiments, mes désirs, mes doutes. Les espoirs de toute une communauté reposent sur moi. Le temps de la rébellion approche...





Avis :
    Je me suis procurée ce début de saga en format poche il y a peu, mais environ 10 ans après tout le monde. J'étais très contente de me le procurer et j'étais quasiment certaine qu'il allait me plaire.

    Ivy est la descendante d'un des fondateurs des nouveaux États-Unis. et pour maintenir la paix et faire croire à une cordiale entente, elle doit se marier au fils de l'autre fondateur, maintenant Président de leur nouveau pays. Sa famille, toujours en colère de ne pas avoir pu imposer leurs règles et leurs lois qu'ils jugent meilleures, la pousse à épouser Bishop... pour le tuer. Son plan se divise en plusieurs missions, dont elle doit faire le rapport à sa famille, de l'autre côté, sans jamais faillir.

    J'ai énormément apprécié ce livre : le personnage d'Ivy m'a convaincu, le personnage de Bishop est parfait, et l'intrigue politico-historique créée de toutes pièces tient la route. Enfin, ça tient la route... c'est un retour en arrière de plus de 100 ans niveau normes et valeurs, tout ça pour maintenir une relation de force-soumission mais ça tient la route. Je m'explique : il y avait deux fondateurs à l'origine, le grand-père d'Ivy et le grand-père de Bishop. Le grand-père de Bishop gagne les élections - me semble-t-il - et ainsi, pour maintenir une mixité dans les rangs, les filles des vaincus épousent les fils des vainqueurs et les filles des vainqueurs épousent les fils des vaincus. Vaincus qui sont les plus pauvres hein, parce que sinon c'est moins drôle côté soumission à l'autorité. Et c'est là que dès le départ j'ai pas compris. Y'avait que ça comme solution pour maintenir une mixité sociale ? C'est un peu régressif ? Des milliers d'années d'évolution des mentalités pour en arriver là. Bravo les nouveaux américains !

    Enfin bref, Ivy est la descendante d'un perdant et doit épouser le fils d'un "gagnant" et le descendant direct, s'il-vous-plait. Sauf que le nouveau mari, ben il est adorable. Il est gentil, il est patient, il est beau - oui bon ça elle le savait - mais avouez que c'est déjà difficile d'assassiner quelqu'un, mais si en plus il est super comme ça ?

    Ce livre est pas mal parce qu'au travers d'Ivy, on comprend que tout n'est pas blanc, tout n'est pas noir, comme elle croyait savoir. Le fils du méchant a quelque chose de blanc en lui et révèle les côtés noirs de la propre famille d'Ivy. Les deux protagonistes font preuve d'une grande ouverture d'esprit et ensemble,  ils tentent de chercher pourquoi un tel conflit, et pourquoi ne peuvent-ils pas être libres ? Bien qu'il semble que Bishop ait une longueur d'avance puisque Ivy se contente d'abord de suivre les conseils de sa famille, de façon malhabile.
    On suit la plupart du temps le quotidien du nouveau "couple", et au début c'est un peu longuet parce qu'Ivy, en l'absence de son mari qu'elle doit tuer, n'a rien à faire. Embêtant. Heureusement, ce que j'ai trouvé de bien dans ce livre, c'est que la protagoniste évolue, elle prend conscience des choses, n'hésite plus à donner son opinion. Ça fait pas trop rebelle, mais en même temps, ça fait pas pantin.

    Je sais ce que la plupart des gens peuvent penser : c'est écrit, ce qu'il va se passer, comme dans toutes les romances jeunesse, ces love-hate, ces mariages forcés... En tout cas, c'est ce que j'ai pensé, avec mon envie d'avoir une histoire fleur bleue. Mais c'est aussi sur ce point que le livre m'a surprise :  la fin est imprévisible et ça reste encore une bonne préparation au second tome. J'ai bien envie de lire la suite, qui a l'air de porter un peu plus sur le contexte politique que l'histoire d'Ivy et Bishop. Je me demande ce que cela peut donner, alors rendez-vous en 2017 !

Chapitre 2, page 40 :
"J'ai l'étrange impression qu'il ne s'en prendra pas à moi... et j'ignore ce que j'en pense, d'un seul coup. Ma mission serait sans doute plus facile à accomplir s'il m'avait fait du mal.

Vous pourriez aimer :
La Sélection, tome 1 de Kiera Cass
Hunger Games, tome 1 de Suzanne Collins
Le pacte de Mary Jo Putney

D'autres blogueurs en parlent :

Everything Everything

Titre : Everything Everything
Auteur : Nicola Yoon
Traduction : Eric Chevreau
Édition : Bayard
Parution : 2016
Nombre de pages : 360
Synopsis : Ma maladie est aussi rare que célèbre, mais vous la connaissez sans doute sous le nom de "maladie de l'enfant-bulle". En gros, je suis allergique au monde. Je viens d'avoir dix-huit ans, et je n'ai jamais mis un pied dehors. Un jour, un camion de déménagement arrive. Je regarde par la fenêtre et je le vois. Le fils des nouveaux voisins est grand, mince et habillé tout en noir. Il remarque que je l'observe, et nos yeux se croisent pour la toute première fois. Dans la vie, on ne peut pas tout prévoir, mais on peut prévoir certaines choses. Par exemple, je vais certainement tomber amoureuse de lui. Et ce sera sûrement un désastre. 




Avis :
    Pour ne pas vous mentir, je me suis procurée ce livre en grande partie grâce à sa couverture. Je crois que je n'en ai jamais vu d'aussi jolies. Et puis aussi parce que j'ai lu la chronique de Valentine sur le blog Le brocoli de merlin et ça m'a convaincue de l'ajouter à la WL ! 

    Maddy est atteinte de la maladie de l'enfant-bulle : elle ne doit pas rentrer en contact avec l'extérieur, les bactéries, la poussière et plein d'autres choses peuvent être nocives pour elle. C'est pas une vie. Si vous pensiez être dans une routine insupportable, voici celle de Maddy : rester dans sa maison, faire ses devoirs à distance, manger des produits décontaminés, ne voir que deux personnes physiquement et les professeurs sur des écrans. Tous les jours. C'est pas une vie - bis. Mais un jour, un événement la sort de sa routine quotidienne : une nouvelle famille vient d'emménager - l'occasion pour elle d'ajouter à ses journées routinières la ligne "Observer Olly". Et vous le savez, si elle s'était réduite à l'observer, ça n'aurait pas fait un livre. Ou alors un livre ennuyant. 

    J'ai eu un peu de mal à rentrer dans l'histoire au départ : passée la surprise et la découverte de son quotidien, la vie de Maddy est vite assommante. Lorsqu'elle "rencontre" Olly j'ai eu l'espoir que ça mouvemente un peu plus le récit : c'est le cas, mais c'est loooonnng à se mettre en place. En tout cas, ça m'a semblé.

    Je m'y étais attendu, la romance est un peu niaise par certains côtés mais c'était agréable à lire. Olly est un personnage attachant : il est curieux, volontaire et il se montre compréhensif dans presque toutes les situations. J'ai adoré Maddy et sa façon de s'exprimer. Les deux ont énormément d'humour et sont remplis de bonnes volontés. Leur histoire est douce, lente : c'est en fait une romance très young-adult - quiproquos, "je te boude ou pas ?"... mais c'est finalement le contexte qui arrive à rendre ça assez doux et tolérable

    L'histoire est racontée par Maddy, et le récit est ponctué d'illustrations assez rigolotes, sur l'emploi du temps de Maddy, comment elle se représente les gens, ses humeurs. J'ai beaucoup ris. Le livre se lit assez rapidement étant donné que les chapitres sont très courts - parfois une page, 4 lignes - et c'est aussi certainement ça qui rend la lecture légère.

    La fin est le point fort et le point faible du roman. Je m'explique : à la fois c'est la fin la plus surprenante qu'il m'ait été donné de lire, mais à la fois, c'était tellement irréaliste, et surtout... non. En fait, non. Ça ne peut pas finir comme ça. Oui, mais non. C'est pas cohérent. C'est surprenant, mais c'est pas cohérent. Donc je suis mitigée. C'est vraiment dommage, je pense que cette fin aurait dû durer un peu plus longtemps, faire durer davantage "l'après". 

    Je ne doute pas que beaucoup ont aimé ce livre, ou l'aimerons lors de leur lecture. C'est un livre fascinant, qui tient en haleine - pour des raisons que je ne peux pas évoquer parce que ça s'appelle "dévoiler l'intrigue". Si je devais faire une métaphore à propos de ce livre, je le comparerais à un bonbon sucré très très bon : on passe un bon moment à le manger mais il se finit trop vite. Cela dit, un seul bonbon suffit : le livre se suffit à lui-même. Très bon moment passé auprès de Olly et Maddy. J'espère que vous aussi.

Page 101 :
"- D'après toi, je suis ridicule à quel niveau, sur une échelle de 1 à 10, sachant que 1 correspond à "parfaitement rationnelle" et 10 à "folle à lier" ?
- A peu près 8, réplique-t-elle sans hésiter.
Je m'attendais à ce qu'elle réponde 12, alors 8 sonne comme une victoire."

Vous pourriez aimer : 
Avant toi de Jojo Moyes
Dieu me déteste de Hollis Seamon
Nos étoiles contraires de John Green

D'autres blogueurs en parlent :

jeudi 5 janvier 2017

BILAN DE 2016



Bonne année 2017 ! J'espère que cette année 2016 a été bonne pour vous et que 2017 sera meilleure encore !
Personnellement, cette année était assez médiocre. Pas mauvaise, mais pas spécialement bonne non plus. Pour des raisons diverses et variées. Niveau livres, ce n'est que 35 livres lus sur l'année. Donc une moyenne de 2,9 livres lus chaque mois. C'est peut-être pour cela que mon année a été mauvaise : j'ai presque rien lu !
Heureusement, sur ces 35 livres, pas beaucoup de déceptions, beaucoup de nouvelles sagas géniales et des nouveaux auteurs à foison ! Ça aide à relativiser !



Les 5 coups de ♥ de l'année


Par lequel commencer ?? Faisons dans l'ordre. Le tome 1 de Outlander, par Diana Gabaldon m'a charmé. Et oui. Je suis tombée dans le piège du roman "pavé" historique qui plait à quasiment toute la blogosphère. J'avais peu l'habitude de me plonger dans l'Irlande profonde, ni même dans son passé sulfureux. Le premier tome vous emporte du début à la fin dans les aventures des charmants personnages que sont Claire et Jamie. J'ai été tellement désolée de voir que j'avais fini le livre très rapidement. Cette année j'attaque le tome 2 !
La romance classique qui remporte la palme du coup de cœur d'Amélie pour 2016, c'est Loin de la foule déchainée. C'est une héroïne un peu fière qui est au centre de l'intrigue. J'adore me plonger dans les romans dont l'intrigue se déroule dans les années 1850 et au-delà. C'est des coutumes à (re)découvrir, des intrigues amoureuses toujours aussi variées - oui bon pas toujours mais là oui. Le personnage de Bathseba est parfois un peu trop tête de mule pour moi mais Gabriel Oak sauve le tout - Dieu merci ! Le film est aussi très fidèle au livre, ce sont deux véritables bijoux. 
Le livre Mille Soleils splendides a été un énorme coup de cœur grâce à la plume de son auteur et à l'histoire qu'il raconte. Il met en scène deux femmes extrêmement fortes et déterminées, sous fond de vérité historique, dans le pays afghan. C'est un livre à mettre entre toutes les mains afin de comprendre le contexte actuel. 
Qui n'a pas entendu parler de la saga La passe-miroir ? Je vous le demande. C'est LE roman jeunesse de mon année 2016. Je n'ai pas eu un intérêt aussi fort pour une intrigue depuis mes premières lectures d'Harry Potter. C'est dire si ça remonte à loin. Christelle Dabos crée un univers original, avec des personnages remplis de défauts, mais c'est les personnages que j'ai préféré. Le second tome n'est pas en reste mais j'avoue avoir lu de façon plus addictive le premier tome. Je les relirai bien encore et encore !
Le livre Et je danse aussi... est incontestablement devenu, dès janvier 2016, mon roman épistolaire de cœur. Il n'y a pas un autre livre épistolaire qui m'ait tenu en haleine aussi longtemps et d'une manière si intéressante. Derrière la séduction à laquelle se prête les deux protagonistes, se cache une véritable petite enquête. Je recommande : à lire avec un plaid et une tasse de thé à disposition.

[Édit : en fait j'avais lu Et je danse aussi... En 2015] 
[Tant pis, je laisse parce qu'il est trop bien]

Les auteurs coup de ♥

♦ Cindy Van Wilder ♦
Je n'ai lu qu'un seul roman à elle durant cette année 2016, mais quelle plume mes amis ! Je me souviens avoir été fascinée par les décors qu'elle décrivait, la légende qu'elle racontait - dans Les Outrepasseurs - et j'ai été transporté par tout ça. Mais surtout, je m'en suis rendu compte, parce qu'elle a su bien nous emporter dans son univers. Merci Madame ! 

♦ Jean-Claude Mourlevat ♦
C'est l'auteur du tout premier livre que j'ai lu en 2016. Il a écrit avec Anne-Laure Bondoux le livre "Et je danse aussi..." qui est un de mes romans coup de cœur. Plus largement, c'est MON roman épistolaire préféré. Aucun ennui, de la poésie, et ça nous le devons à ce monsieur. Merci d'avoir écrit une si jolie chose. A plus tard en 2017 !

♦ Khaled Hosseini ♦
Avec Mille Soleils Splendides, cet auteur m'a conquise. Dès les premiers instants, impossible de lâcher ce livre qui décrit avec justesse la condition des femmes en Afghanistan (en tout cas il me semble). Jamais je ne lâcherai ce bijou de la littérature. Khaled Hosseini a une si jolie plume : vous refermez ce livre, et vous vous sentez bien. J'aimerai lire d'autres livres de cet auteur - j'ai "Les cerfs-volants de Kaboul" dans ma bibliothèque - et j'espère trouver le temps cette année afin de replonger dans ses intrigues prenantes et ses phrases si joliment tournées.

♦ Shannon Messenger ♦
Les trois premiers auteurs ont été mis dans la liste pour leur plume. Shannon Messenger est dans la liste grâce à la création de son univers. J'aurai pu mettre Christelle Dabos mais j'en parlerai pas mal de La passe-miroir alors...
L'auteure de "Gardiens des cités perdues" est arrivé à créer un univers magique de bout en bout, en renversant les codes que nous avions concernant les elfes, les lutins, les nains et autres ogres. Bien que son univers puisse faire penser à Harry Potter ou Tara Duncan, j'ai été surprise de l'innovation dont elle faisait preuve, dans un monde littéraire où tout semble avoir été déjà fait. 
Merci madame de faire voyager tant de lecteurs - jeunes et moins jeunes.
♦ Olivier Gay ♦
L'auteur de la saga "Le noir est ma couleur" fait aussi preuve d'imagination. Il ne crée par un univers particulier - la majorité de l'intrigue se passe à Paris - mais on se sent déboussolé. Tous les codes de la magie sont bousculés : les personnages utilisent leur force interne pour utiliser leurs pouvoirs, selon certaines couleurs, j'ai trouvé ça super. Il jongle très bien entre le milieu "ordinaire" et le monde magique de Manon. J'ai découvert qu'il avait écrit d'autres livres, j'aimerais les découvrir un peu plus tard !



 Les déceptions


On va faire dans l'ordre encore une fois, hein ? J'ai été longtemps tentée par la saga Waterfire, malgré mon aversion pour les histoires de sirènes. Mais bizarrement, j'ai apprécié le fait que ce soit des sirènes, la royauté tout ça... c'est les personnages qui m'ont déplu. Serafina et ses amis sont un peu niais, fleur bleue et ils donnent l'impression de se laisser porter par les événements. A la longue, c'était difficile. En plus, le monde marin est évoqué seulement pour parler des créatures, les descriptions des actes - "nager, faire des bulles" - ou des objets bizarres passent à la trappe au bout de quelques chapitres. Je ne lirai certainement pas la suite.
J'ai longtemps été attirée par les histoires qui se rapportaient de près ou de loin à Orgueil et préjugés. Mais j'avais vite fait le tour, et je me suis penchée sur... n'importe quoi. Les petites histoires de Une saison avec Darcy sont toutes les mêmes, Elizabeth et Darcy ne sont que des entremetteurs, tout le temps. Ne perdez pas votre temps, relisez Orgueil et préjugés.
J'ai débuté et fini la saga des Contes des royaumes, mais c'était fastidieux. Le premier tome - Poison - m'avait déplu au plus haut point. Aucune originalité, du sexe pour parler de sexe, une héroïne un peu cruche... Heureusement, la suite de la saga allait mieux et finalement, toutes les histoires s'imbriquent et tout prend sens. Ouff !



BDs de l'année


Si vous devez lire une bande-dessinée en 2017, c'est La Présidente : une bande-dessinée qui imagine ce que deviendrait la France si Marine Le Pen accédait au pouvoir en 2017, c'est maintenant qu'il faut la lire. Bon, plus ça va, et plus on trouve des faussetés - au hasard, François Hollande au second tour en 2017, haha. Les portraits sont réussis, et l'originalité, c'est qu'on suive l'actualité, vue par les médias et les politiques, et vue par des personnes "lambdas". Je recommande encore plus en 2017 !
Pour ceux qui ne voudraient pas avoir une lecture politique en ce début d'année, le comics Le sculpteur est totalement un chef d’œuvre. Les dessins sont magnifiques, et l'auteur imprègne un peu de magie à l'histoire. C'est la première fois que lis un comics qui allie si bien la magie, la poésie et la romance en une si belle histoire.



En chiffres
  
35 livres lus
4 bandes-dessinées
15 romans jeunesse dévorés
7 livres Fantasy découverts et 5 livres Fantastique parcourus
5 romances et 5 romans contemporains lus


17 éditions en tout
4 livres de chez Lumen - 4 livres de chez Milady

10 sagas commencées
1 saga terminée
1 saga continuée



En détail...

• 3 personnages masculins :
- Thorn dans la saga La passe-miroir : il est sauvage, pas très joli à voir ou à imaginer, il est froid, pas très sympathique... mais je l'ai adoré. Très hâte de le retrouver dans le troisième tome !
- Dex dans la saga Gardiens des cités perdues : un personnage tout mignon qui n'a pas confiance en lui, qui rêve de prouver ce qu'il vaut. Et si en plus au passage il peut impressionner Sophie, c'est pas plus mal. Longue vie à ce personnage (pourvu que je ne lui porte pas la poisse !).
- Gabriel Oak dans Loin de la foule déchaînée : humble, serviable, sympathique, cynique, bon conseiller, fort et... oui bon il est vraiment classe. Il est fermier ? Mais on s'en fiche, c'est lui qui sauve le roman !

• 3 personnages féminins :
- Mariam dans Mille Soleils Splendides : "Patience est mère de toutes les vertus" pourrait être gravé à l'encre noire sur sa peau. C'est le personnage féminin le plus fort qu'il m'ait été donné de découvrir. La vie bouleversée de tous les côtés, c'est une femme forte qui se relève et qui ne fléchit pas.
- Meg dans Le sculpteur : une jeune fille douce, ambitieuse, qui fait du théâtre, qui est prête à supporter et à soutenir son amoureux quoi qu'il arrive. Je valide ! En plus, j'adore les traits que lui a fait Scott McCloud, c'est très doux, ils lui correspondent.
- Jane Eyre dans le roman éponyme : la pureté et l'innocence dans un monde sans pitié. C'est la personne que Jane Eyre réussi à être. Patience est aussi mère de toutes les vertus pour elle aussi. Elle est tout ce que ne suis pas, mais j'ai adoré suivre sa vie en détail !

• 3 couples :
- Claire et Jamie dans Outlander : de deux époques différentes, des normes et des valeurs aux antipodes les unes des autres, mais réunis en un couple fusionnel, passionnel et amoureux. Chacun apprend de l'autre tout au long du roman et c'est avec surprise qu'on les retrouve plus liés que jamais.
- Gabriel et Bathseba dans Loin de la foule déchaînée : des caractères opposés, la sagesse d'un côté et la folie amoureuse de l'autre, la patience et l'impatience, l'humilité et la fierté. Rien ne les rassemble et pourtant, quand l'une baisse les barrières, l'autre accède enfin à son cœur. Et c'est grâce à une romance détaillée et lente que ce couple arrive dans le top 3.
- Will et Lou dans Avant toi : le couple qui a fait pleurer des milliers de gens m'a aussi fait verser ma larmichette. Parler de ce couple relance ma frustration mais je me réjouis d'avoir lu leur histoire, je ne pouvais pas manquer ça !


Éditions coup de ♥

Merci pour les voyages, merci pour les couvertures, merci pour les synopsis qui donnent envie, merci pour les nouveaux auteurs étrangers. Ai-je besoin de dire autre chose que ça ?


Les couvertures favorites



Et après ?

• Les livres dont j'attendrai la sortie en 2017 :
- Carry On de Rainbow Rowell
- Gardiens des Cités perdues, tome 5 de Shannon Messenger
- Métro 2033 de Dmitri Gloukhovski
- Messagers des Vents, tome 3 de Clélie Avit
- Biblical de Mark Lawrence
- Version officielle de James Rener
(en attendant d'autres sorties annoncées)

• Les sagas que je veux continuer absolument :
- Les Outrepasseurs de Cindy van Wilder
- La Passe-miroir de Christelle Dabos - le tome 3 sort bientôt !
- Le noir est ma couleur d'Olivier Gay
- Gardiens des cités perdues de Shannon Messenger
- Messagers des vents de Clélie Avit

• Les 5 livres de ma PAL à lire absolument en 2017 (parce que j'en ai assez de faire traîner) :
- Millénium - La reine dans le palais des courants d'air de Stieg Larsson
- Harry Potter and the Cursed Child de J.K. Rowling, John Tiffany & Jack Thorne.
-  La jeune fille à la perle de Tracy Chevalier
- La femme au miroir d'Eric-Emmanuel Schmitt
- Derrière la haine de Barbara Abel



Les résolutions littéraires de 2017 :
- Commencer à lire du Pierre Bottero
- Continuer à lire en Anglais
- Essayer de se procurer la saga les Chevaliers des Highlands et celle des Orphelins Baudelaire
- Finir quelques sagas commencées, parce que je vais me perdre
- Remettre à jour/au propre certaines chroniques dont j'ai un peu honte
- Lire davantage de Bande-dessinées
- Communiquer un peu plus avec les blogueurs


 Je vous souhaite de nouveau une bonne année 2017, plein de bonheur, plein de livres, plein de belles choses.

Le 7 mars, cela fera 3 ans que j'ai commencé ce blog. J'ai bien moins de visites que d'autres qui ont commencé plus tardivement, certainement la faute à des publications pas toujours régulières - ou des chroniques de moins bonne qualité, on sait pas !
Je garde cependant le plaisir d'écrire des avis sur des livres fabuleux, pour des personnes tout aussi passionnées que moi. 

Je vous remercie de m'avoir suivie encore une année de plus.

Visiter vos blogs fait du mal à ma Wish-List, puis à mon porte-monnaie, puis à ma bibliothèque qui ne supporte plus le poids des livres, mais c'est des maux pour des biens non ? A travers vos articles et vos commentaires, vous m'avez redonné l'envie de lire quotidiennement, et ce depuis 3 ans. 

Merci à vous, lecteurs !

mercredi 4 janvier 2017

BILAN DES TROIS DERNIERS MOIS - 2016


Bonjour, bonjour !
J'avais dit quoi déjà en Septembre ? "J'essayerai de lire un peu plus régulièrement, peut-être que j'arriverai à 3 livres par mois". Comme vous pouvez le constater, j'ai beaucoup d'humour puisque durant les 3 derniers mois de 2016, j'ai lu... 6 livres. Bon ça fait une moyenne de 2 livres par mois mais c'est bien trop peu !

La vérité c'est que je n'ai absolument pas eu le temps de lire régulièrement. Ce semestre était sans fin et c'est avec une joie non contenue que j'ai fini mes partiels pour me plonger à nouveau dans la lecture avec excès.
On fait un petit bilan quand même ? Allez !

Livres lus :
Dieu me déteste de Hollis Seamon : une lecture assez plaisante malgré le thème abordé. La vie croquée à pleine dents par des adolescents malades, coincés dans un hôpital. Ce n'est pas un livre à lire pour vous remonter le moral, mais il mérite d'être lu.
Avant toi de Jojo Moyes : Une lecture à la limite du coup de cœur. C'est ma troisième lecture du mois avec des gens malades à l'intérieur. Overdose, mais quelle overdose. C'est encore une très belle romance, un vrai love/hate pour ceux qui aiment ça... et l'amour vache !
Extinction de Matthew Mather : [chronique à venir] un roman qui imagine ce que deviendrait le monde - plus particulièrement les USA - si Internet était piraté et bloqué. J'ai assez aimé, surtout le personnage principal qui est un exemple de force, de courage et de volonté. A lire alors qu'il neige dehors ;)
The book of ivy d'Amy Engel : [chronique à venir] un roman qu'il me tardait de lire, et bien je n'ai pas été déçue. Ce n'est pas le coup de cœur mais j'ai été emportée du début à la fin. Bishop rentre dans mon top 3 des personnages masculins que je préfère.
Gardiens des cités perdues, tome 2 - L'Exil de Shannon Messenger : [chronique à venir] un second tome qui répond à toutes mes attentes, j'ai préféré le premier tome qui sert surtout d'introduction, mais les événements s’accélèrent dans ce tome-ci. Les personnages sont de plus en plus attachants.



La lecture coup de ♥ du mois

♦ Gardiens des cités perdues - Tome 1 de Shannon Messenger ♦
[Chronique à venir]
Je n'avais entendu que du bien de cette saga. J'ai commencé, je suis prisonnière de l'histoire : c'est un nouvel univers que Shannon Messenger nous présente. Sophie est un personnage formidable, quoiqu'un peu tête de mule et curieuse. Il n'y a aucun personnage que je déteste, voire même, je les adore tous. Oui, même les pestes et ceux qui mettent les bâtons dans les roues. On retrouve certains codes de Harry Potter et de Tara Duncan mais l'histoire reste originale. 
Je recommande +++




N'ayant pas eu le temps de faire un "In My Mailbox" depuis des semaines, je regroupe toutes mes nouvelles acquisitions dès maintenant. 
Si jamais vous avez un avis sur l'un d'eux, n'hésitez pas, il y en a énormément que je ne connais pas. 
En gras, ceux que je me suis acheté ou que l'on m'a offert

Livres en plus dans la PAL : + 30
Linwood Barclay : 
- Contre toute attente
- Crains le pire
- Les voisins d'à côté
- Ne la quitte pas
R.J. Ellory :
- Les anges de New-York
- Les anonymes
Michael Connelly :
- Les égouts de Los Angeles
- L'envol des anges
- Volte face
Patricia MacDonald :
- Le poids des mensonges
- Origine suspecte
- Un coupable trop parfait
- Une nuit, sur la mer
• Franck Thilliez :
- Fractures
- Franck Sharko & Lucie Hennebelle, tome 2 : Gataca
• Le crime des roses de Carlene Thompson
L'été avant la guerre de Helen Simonson
• Les apparences de Gillian Flynn
• La chambre écarlate de Nicci French
• Anatomie d'un crime d'Elizabeth George
• La mort n'attend pas de Peter James
• Le chef d'orchestre de Jerry Kennealy
• Etat critique de Robin Cook
• La règle du silence de David Lindsey
Belgravia de Julian Fellowes
Seulement si tu en as envie de Bruno Combes
• Trauma de Jeff Abbott
• Le diable de Glasgow de Gilles Bornais
• Je t'ai donné mon coeur de Mary Higgins Clark
• Park Avenue de Cristina Alger
(+ les trois premiers tomes des Gardiens des Citées perdues mais je les compte pas puisque j'en ai lu 2 et que je suis en train de lire le troisième tome)


En plus sur le blog : 
• C'est Lundi que lisez-vous #11


J'espère que vous avez passé de bonnes fêtes,
et je vous souhaite une bonne année 2017 !

jeudi 22 décembre 2016

Avant toi, tome 1

Titre : Avant toi, tome 1
Titre original : Me before you
Auteur : Jojo Moyes
Traduction : Frédéric Le Berre
Edition : Milady
Parution : 2016
Nombre de pages : 520
Synopsis : Quand Lou apprend que le bar où elle est serveuse depuis des années, met la clé sous la porte, c'est la panique. En pleine crise, dans ce trou paumé de l'Angleterre, elle se démène pour dégoter un job qui lui permettra d'apporter à sa famille le soutien financier nécessaire. On lui propose un contrat de six mois pour tenir compagnie à un handicapé. C'est alors que la jeune femme découvre Will, un jeune tétraplégique qui rêve de mettre fin à ses jours. Lou n'a que quelques mois pour lui faire changer d'avis.



Avis
    Ce livre fait partie de ceux que je souhaitais lire avant de voir le film. J'essaie de tenir cette résolution un maximum, et pour l'instant ça marche bien. J'ai même évité les spoils ! Si c'est pas beau !
     Lou Clark perd son emploi, elle doit donc en trouver un très très très vite pour aider ses parents à subvenir à leurs besoins, dans un quartier défavorisé. Elle accepte donc à contre-cœur un travail visant à occuper un tétraplégique qui a tenté de mettre fin à ses jours. Elle comprend très vite que son travail n'est pas seulement de l'occuper, mais de lui redonner goût à la vie. 

    J'ai été conquise par ce roman. J'ai adoré le côté "tête de con" de Will : oui, c'est bizarre. J'ai aussi adoré Lou - oui c'est bizarre aussi vu mon affection rare pour les protagonistes littéraires féminines. Will est sérieux, terne et ténébreux, alors qu'elle est originale - vestimentairement du moins - et pleine d'optimisme. Lou Clark déborde d'imagination pour faire vivre à Will des choses palpitantes, elle se démène, elle est volontaire et elle se heurte à un Will plus sauvage que jamais. On est dans une relation de type love-hate. Cela peut rebuter certain(e)s. On ne vous blâme pas, mais il faut avouer que c'est très bien fait ici, c'est une très belle romance

     Les thèmes n'ont pourtant rien de très original : on voit du love-hate très souvent, et le côté "je redonne l'espoir à un tétraplégique" a déjà été vu en France. Mais si, souvenez-vous : Intouchables ! Il est impossible de ne pas faire ce parallèle : une jeune fille pauvre qui accepte un emploi à l'essai pour gagner de l'argent mais sans conviction et sans diplôme, puis qui finalement s'attache énormément à son protégé. Vous remplacez Lou par Omar Sy et c'est la même. On a même un moment "musique classique" - mais sans arbre qui chante en allemand. Donc avec moins d'humour.

    Trêve de plaisanterie, le livre conquit les cœurs parce que la romance est adorable et que les personnages mettent énormément de temps à s'apprivoiser. Comme dit précédemment, le caractère de Will et de Lou sont en totale opposition : cela donne lieu à des piques cinglantes, des disputes, des excuses, des remises en question... pour finir sur un beau message. Le seul point noir que je mets à ce livre, c'est une fin que je trouve bâclée... 

     A tous les amoureux des romances, à tous les romantiques dans l'âme, à ceux qui adorent les gens qui se détestent (vous êtes un peu bizarres vous aussi... j'en suis !) puis qui s'adorent, ce livre est pour vous. Il est le coup de cœur de beaucoup, peut-être sera-t-il le vôtre ? 


"On n'a qu'une vie [...]. C'est le devoir de chacun de la vivre aussi intensément que possible."


Vous pourriez aimer : 
Cherche jeune femme avisée de Sophie Jomain
Dieu me déteste de Hollis Seamon
Je l'aimais d'Anna Gavalda

D'autres blogueurs en parlent :

Dieu me déteste

Titre : Dieu me déteste
Titre original : Somebody up there hates you
Auteur : Hollis Seamon
Traduction : -
Édition : 10/18
Parution : 2015
Nombre de pages : 240
Synopsis : New-York, hôpital Hilltop, Richard Casey aura bientôt 18 ans. Comme tous les adolescents, il voudrait faire la fête, draguer, s'envoyer en l'air, tomber amoureux... La différence c'est que Richard sait qu'il ne fêtera jamais ses 19 ans. Il est un peu plus pressé que les autres et, pour vivre plus fort, il lui faut déjouer les pièges de tous ceux qui préféreraient le voir vivre un peu plus longtemps. Heureusement, Richard a de la ressource, du courage et un solide sens de l'humour. Alors il va se ruer dans les brancards. Et si Dieu le déteste, il est prêt à rendre coup pour coup.




Avis
    Je lis ce livre des mois après tout le monde mais j'avais lu des chroniques aux avis assez partagés, ce qui m'a fait hésiter sur la nécessité de l'acheter et de le lire. Il y a peu, je l'ai trouvé à bas prix sur un marché, et c'était l'occasion de me le procurer.

    On suit une parcelle de vie de Richard, un adolescent de presque 18 ans, atteint d'un cancer en phase terminale (qu'il appelle le DMD : "Dieu me Déteste"). Richard en a assez de traîner dans les couloirs de l'hôpital, il veut vivre, une bonne fois pour toute ! Il veut sortir vivre comme un adolescent normal : boire ses premières bières, fumer des clopes et peut-être conclure avec la voisine de chambre, Sylvie.

    Le livre nous confronte à un sujet lourd - mais vous l'avez deviné ! - et pourtant, il ne fait pas dans le mélodrame. Richard est un personnage assez cynique qui préfère combler son malheur par quelques blagues bien senties. J'ai eu l'impression à certains moments de ma lecture qu'il n'était pas malade, ou en tout cas pas tant que ça. Et puis badaboum ! La vivacité de Richard le pousse à vivre avant que la maladie ne le rattrape. Et puis, si ce n'est pas la maladie qui le rattrape, ce sera les médecins, les infirmières, les décorations, la famille... Comment vivre une vie normale quand tout autour de nous nous rappelle la maladie ?

     Cela fait des années que Richard est là, dans l'hôpital, à attendre des traitements qui le soulagent plus qu'ils ne le guérissent. Des personnages hauts en couleurs vont mettre du baume-au-cœur de Richard, comme son oncle Phil et sa grand-mère, que j'ai apprécié pour leurs caractères francs et directs et dont Richard a besoin. Le récit est uniquement narré par Richard, mais à travers lui, ce sont différentes situations qui sont présentées : la situation du malade et les comportements des proches, voire du personnel soignant. Chacun a une vision bien à lui de percevoir la maladie, du "c'est terrible" au "faut profiter !", toutes les visions de la chose sont aperçues. L'auteur y ajoute même une dose de stigmatisation, que l'on ne retrouve pas dans Nos étoiles contraires, par exemple. 

    Sylvie est sa voisine de chambre mais c'est le parcours du combattant pour la rejoindre quand il le veut. Il n'est pas capable de se déplacer seul, il est fatigué, et la famille et le personnel infirmier ne souhaitent pas tellement les voir se rencontrer et s'aimer. Bien que quelques situations me paraissent tirées par les cheveux, Richard essaye de vivre une vie trépidante, et d'emmener Sylvie avec lui, loin de la morosité de l'hôpital. Je n'ai pas spécialement accroché avec les deux adolescents : peut-être que c'était inconscient, pourquoi s'accrocher à des personnages qui risquent de décéder à tout instant dans le roman ? 

    Ce livre plait ou ne plait pas. Je comprends parfaitement qu'une personne puisse ne pas l'aimer : c'est un environnement triste et parfois, les piques amusantes de Richard n'enlèvent rien à ce qu'il se passe dans le récit. La lecture a été difficile malgré les petites 240 pages : des moments qui ne me passionnaient pas, puis des moments où ça m'intriguait, puis finalement une appréhension permanente qui m'a empêchée de profiter pleinement de l'histoire. Ce qui est bien au contraire, c'est qu'on ne tombe pas dans un récit tragique parce que parfois, l'auteure arrive à insérer des moments tendres et joyeux, des moments de fête. Finalement, le livre est à retenir pour le caractère borné et impulsif de Richard, qui donnerait de l'espoir à n'importe qui. 
 


Chapitre 4, page 51 : 
"Il n'y a que des titres du genre Ce n'est qu'un au revoir, Rendre la fin plus douce, Au-delà de l'horizon, Dieu ne commet pas d'erreurs, et ainsi de suite. Vous pouvez me croire, j'y ai jeté un œil le jour de mon arrivée. J'espérais me changer un peu les idées. Cette bonne blague. Mais je dois dire que Dieu ne commet pas d'erreurs a confirmé mon diagnostic : six ans de chimio, de rayons et un milliard d'opérations, la perte de quelques organes majeurs, voir sa mère prendre vingt ans en vingt mois - si ça ça n'est pas une erreur, si ça fait partie du plan du mec la-haut, alors la conclusion va de soi, pas vrai ? DMD. Rien à ajouter."

Vous pourriez aussi aimer : 
Nos étoiles contraires de John Green
Boys don't cry de Malorie Blackman
Le monde de Charlie de Stephen Chbosy

D'autres blogueurs en parlent :