lundi 22 mai 2017

C'est Lundi, que lisez-vous ? #16


C'est un rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspirée de It's Monday, what are you reading ? par One Person's Journey Through the World of Book, et qui a été repris par Galleane

On répond comme chaque Lundi à 3 questions :
1 - Qu'ai-je lu la semaine passée ?
2- Que suis-je en train de lire en ce moment ?
3- Que vais-je lire ensuite ?

1- Qu'ai-je lu la semaine passée ? 


La semaine passée j'ai enfin terminé L'été avant la guerre - c'est un sacré pavé ! - et je n'ai pas été déçue. Les personnages sont attachants - surtout Hugh - et c'est plaisant de découvrir le village tranquille de Rye, mais avant la guerre. J'ai trouvé quelques longueurs mais rien de bien ennuyant pour autant. 
Si j'ai mis autant de temps à finir ce pavé, c'est parce qu'en ce moment, je dévore énormément de manga - faute à la procrastination post-soutenance. Je lis la plupart des manga en anglais - voire en italien ! - et en ligne (oui c'est pas bien !), mais sachez que je compte me procurer quelques tomes des sagas qui me plaisent le plus. Strobe Edge, notamment, est un manga de type shojo assez mignon mais dont le triangle amoureux a fini par me lasser vers la fin. La mangaka Io Sakisaka prouve encore une fois qu'elle manie les sentiments de ses personnages avec brio et qu'elle sait faire monter le suspens. 

2- Que suis-je en train de lire en ce moment ? 

♦ La reine du Tearling, tome 1 d'Erika Johansen ♦
Synopsis : Après la mort de sa mère la Reine Elyssa, Kelsea Raleigh a grandi en exil, loin des intrigues du Donjon royal où son oncle diabolique a pris le pouvoir. Le jour de ses dix-neuf ans, une garde dévouée l'escorte de son repaire à la capitale, où elle devra reconquérir la place qui lui revient de droit et devenir la Reine du Tearling. 
Kelsea ne s'est jamais sentie aussi peu capable de gouverner. Pourtant, les atrocités qu'elle découvre vont la pousser à commettre un acte d'une incroyable audace, qui jette tout le pays dans la tourmente et déchaîne la vengeance de la Reine rouge.
La quête de Kelsea pour sauver son royaume et aller vers son destin ne fait que commencer. Long périple semé d'embûches, empli de bruit et de fureur, de trahison et de combats farouches. Une épreuve du feu, qui forgera sa légende... ou la détruira.

Je n'ai lu qu'une dizaine de pages, et pourtant j'adore déjà. C'est ridicule, hein ? Je sens que ça va me plaire. J'espère juste ne pas me perdre avec les explications historiques du royaume qui risquent d'arriver rapidement. On en parle Lundi prochain ?

3- Que vais-je lire ensuite ? 

♦ Carry On de Rainbow Rowell ♦
Synopsis : Simon Snow déteste cette rentrée. Sa petite amie rompt avec lui ; son professeur préféré l'évite ; et Baz, son insupportable colocataire et ennemi juré, a disparu. Qu'il se trouve à l'école de magie de Watford ne change pas grand chose. Simon n'a rie,; mais vraiment rien de l’Élu. Et pourtant, il faut avancer, car la vie continue...

J'ai vraiment hâte de le lire, celui-ci. Parce que tout le monde en dit du bien, parce que ça ressemble drôlement à Harry Potter, parce que j'ai beaucoup apprécié tous les romans de Rainbow Rowell que j'ai déjà lu et qu'en plus, tout le monde dit que Baz est cool. 


Guardians of the Galaxy

jeudi 18 mai 2017

Seulement si tu en as envie...

Titre : Seulement si tu en as envie...
Auteur : Bruno Combes
Édition : Michel Lafon
Parution : 2016
Nombre de pages : 281
Synopsis : En apparence, Camille a tout pour être heureuse. Sauf que son mari la délaisse, sa belle-famille l'exaspère, son ado de fille vit sur une autre planète ; seul son jeune fils, Lucas, lui apporte un peu de réconfort. Aussi, quand Stephen, son premier amour, reprend contact avec elle après des années de silence, se laisse-t-elle emporter par une tornade de sentiments, mais elle s'interdit d'y céder.
Stephen, qui n'a jamais cessé de l'aimer, se met alors à écrire leur histoire : celle de deux enfants de seize ans qui s'étaient juré un amour éternel. Quand elle reçoit son manuscrit, Camille est bouleversée. Mais elle découvre qu'il est inachevé. Et que c'est à elle d'en écrire la fin.

Avis :
    J'avais lu et entendu de bonnes critiques vis-à-vis de ce livre. J'avais même apprécié le synopsis au point de le demander à Noël. Ce livre a été finalement extrêmement dur à terminer

    Bruno Combes nous plonge dans la vie de Camille, une quarantenaire à qui tout sourit : de beaux enfants, une magnifique carrière, des amies géniales... mais un mari qui ne fait plus attention à elle.
Tout d'abord, je tiens à signaler qu'à la fin de ma lecture, la première pensée que j'ai eu était : "Finalement, je ne suis pas la cible de ce livre". C'est certain. Les problèmes d'une quarantenaire, je ne peux pas me les représenter, je ne peux pas compatir comme si j'avais eu son âge.

    J'ai eu vraiment du mal à avoir de la peine pour Camille : "Oh mon dieu que cette maison est immense et froide. Oh mon Dieu mon mari ne me voit plus comme quand j'avais 20 ans, il ne connait pas mon parfum préféré. Oh mon Dieu comme ma fille est ingrate à rester sur Facebook à écouter du Maître Gims". Les trois quarts du livre se composent comme ça : Camille décrit l'environnement de riche dans lequel elle vit, Camille se plaint, Camille décrit la tranquillité de Paris, Camille se plaint.
    Elle ne trouve réconfort que lorsqu'elle est en présence de sa "petite-mère" - ou sa mère adoptive - mais je n'ai pas accroché. Cette "petite-mère" est comme la gouvernante de ses beaux-parents, elle est traitée comme une moins que rien mais oh ! quand Camille est arrivée dans la famille, quel réconfort. Soit. Je n'ai pas compris pourquoi ce personnage était mis en avant pour que finalement, ce soit le "petit-père" l'élément clé.

    Quand le personnage de Stephen a été introduit j'ai eu un semi-espoir : "enfin, l'élément déclencheur !", et puis en fait... non. Camille le décrit comme le sosie de l'acteur qui joue le Mentalist, donc on a un monsieur blond qui vend des livres près de la Seine, et à Londres aussi parce qu'il est pauvre mais pas tellement. J'ai bien aimé découvrir leur rencontre - enfin leur seconde rencontre puisque ce sont des amoureux du lycée hein ! - et puis on sait pas pourquoi, y'a un poil de mélodrame qui vient se coller à cette nouvelle rencontre. Pourquoi ? C'était romantique tout plein. Pourquoi Monsieur Stephen "Mentalist" parle de ses terribles malheurs ? Du coup, même dans la joie c'est triste. Vous suivez ? 
    Globalement, tous les personnages sont froids et ternes : soit ils sont stricts - parce que de la haute bourgeoisie voyez - soit totalement en décalé - genre celui qui vend des livres, ou celui qui a décidé de pas écouter ses parents hou le vilain. En fait, c'est trop cliché. Stephen en bon libraire, n'a que Shakespeare à faire découvrir à Camille, Camille dit "aimer la lecture" mais n'a lu que du Levy ou du Gavalda, la fille de Camille n'écoute que du rap auquel la mère jette un oreille critique, on parle de la Tour Eiffel et des monuments de Paris... Un peu d'originalité non ? L'originalité du livre résidait dans le manuscrit, mais malheureusement...

    Comme beaucoup d'autres livres, celui-ci possède aussi un synopsis "menteur". Je m'explique : on nous parle d'un manuscrit dont Camille doit écrire la fin. Alors, spoiler : le manuscrit, on ne prend connaissance de son existence que vers la page 218. Non, en fait j'en sais rien mais en gros, vers la fin du livre. Donc pour celles et ceux qui espéraient un côté romantique via l'écriture d'un manuscrit - coucou moi ! - n'espérez plus ! 

    J'ai été terriblement déçue de ce livre. J'en attendais beaucoup. Je me disais : "Chouette, enfin un roman contemporain qui sera palpitant, avec une belle histoire d'amour et des personnages attachants". Et je n'ai rien eu de tout ça. Je me disais : "Enfin un roman français romantique que je vais pouvoir lire à la place de tous ces romans fantastiques young-adult". Donc c'est ça qu'ils aiment les adultes ? Des livres descriptifs sur la vie terne d'une femme de leur âge, qui trompe son mari à la suite d'une pulsion sans avoir discuté avec lui au préalable de ce qui n'allait pas ? Je suis si déçue. C'est ça de grandir ? S'identifier à une femme qui a tout mais qui veut ce qu'elle n'a pas, presque par vengeance ou par caprice ?  J'aimerai être confrontée à l'avis d'une femme - ou d'un homme - qui a lu ce livre. Juste pour voir si c'est mon âge qui joue ou si c'est ma personnalité.


Chapitre 13, page 187 :
"Aujourd'hui est le plus beau jour de notre vie, car hier n'existe plus et demain ne se lèvera peut-être jamais."

Vous aimerez peut-être (davantage) :
Le liseur du 6h27 de Jean-Paul Didierlaurent
Et je danse aussi... de Jean-Claude Mourlevat et Anne-Laure Bondoux
La lettre oubliée de Nina George

D'autres blogueurs en parlent :

Blog Recognition Award


Voici un nouveau Tag de blogueur : je remercie Chris de Pleack is Poch et Anaïs de La Route des Lecteurs.
Je suis assez peu nominée en ce moment, mais en même temps je prends toujours des plombes à répondre aux tags. Vous voilà prévenus.

Le principe ? 
Écrire un article pour montrer sa reconnaissance. Écrire une histoire brève pour expliquer comment on a commencé notre blog. Donner deux conseils aux autres blogueurs. Remercier la personne qui nous a nominé et fournir en lien son blog. Sélectionner 15 autres blogs que je souhaite nominer.

Histoire du blog
J'avais perdu le fil en ce qui concernait les nouveautés littéraires et ce qui était sorti depuis environ 5 ans, alors je suis allée faire un tour sur certains blogs littéraires. Je possédais un blog un peu fourre-tout où je postais des mini-chroniques, et en découvrant Livraddict, je me suis dit : pourquoi pas, après tout ? C'est un bon échange : je partage mes chroniques et je lis celles des autres.
Ainsi, le 7 mars 2014 précisément, je poste ma première chronique Les lisières d'Olivier Adam, qui n'était pas un coup de coeur... loin de là.
J'ai eu pas mal de blogs tout au long de ma vie en ligne, mais de loin, je préfère Blogger : c'est facile d'accès, pour commenter, pour naviguer. On peut personnaliser à l'infini nos blogs, c'est une super plateforme !





Conseils
Je serais assez mal placée de donner des conseils alors que je ne suis pas présente de façon régulière sur la blogosphère. Je vais quand même vous en donner quelques uns : 
Essayez de poster le plus régulièrement possible - oui c'est le chameau qui se moque du bossu. Je ne dis pas de poster tous les jours, parce que quand on poste trop, les personnes ont du mal à voir l'intégralité des articles que vous avez posté. Si on poste assez peu, je fais l'hypothèse que les personnes laisseront votre blog dans l'oubli...
Essayez de découvrir les autres blogs : vous aimez que les personnes lisent vos articles, laissent des commentaires, partagent vos avis... c'est pareil pour les autres. Alors attention : je ne dis pas que 1 commentaire laissé = 1 commentaire rendu parce que j'ai une sainte horreur de ça. Alors autant, j'aime qu'on me laisse des petits mots sous les articles, autant j'aime bien en laisser sous les articles des autres. Ça fait plaisir, on donne son avis, on complimente, on s'inspire, on fait des découvertes - surtout pour les blogs littéraires.
Conseil bonus : Faites ce que vous voulez. En fait, je pourrais vous donner 1000 conseils pour vos blogs - dont les 3/4 que je n'appliquerai pas au mien - que ça ne changerait rien. Si votre blog vous plait, c'est l'essentiel. Essayez juste de le rendre à votre goût et vous trouverez sûrement des gens à qui ça plaira !



C'est le moment où je nomine des gens. Il paraît que ça se fait. 15 ça fait beaucoup, alors je vais juste en nommer 5. 



À bientôt !

 

Gardiens des Cités Perdues, tome 4 : Les Invisibles

Titre : Gardiens des Cités Perdues, tome 4 - Les invisibles
Titre original : Keeper of the Lost Cities, book 4 - Neverseen
Auteur : Shannon Messenger
Traduction : Mathilde Tamae-Bouhon
Édition : Lumen
Parution : 2016
Nombre de pages : 656
Synopsis : Finis les cours à Foxfire et les messages énigmatiques envoyés par le Cygne Noir, Sophie rejoint enfin la mystérieuse organisation clandestine qui lui a fait voir le jour ! Accompagnée de Fitz, Biana, Keefe et Dex, elle quitte les Cités perdues pour Florence, où se trouve le premier indice qui la mènera jusqu'au repère du Cygne Noir. Là-bas, la jeune fille espère en apprendre plus sur elle-même, mais aussi sur les Invisibles, le groupe de rebelles qui cherche à déstabiliser le monde des elfes.
Pour comprendre l'étrange épidémie qui décime les gnomes, préparer l'invasion de Prentice, prisonnier d'Exil, et affronter la menace grandissante que représentent les ogres, la jeune Télépathe va devoir s'appuyer sur ses camarades et se retenir de foncer tête baissée vers le danger ! D'autant que si de nouveaux alliés apparaissent, des traites sortent aussi de l'ombre...

Cette chronique traite du Tome 4 de la saga Gardiens des Cités Perdues
/!\ Risques de Spoiler

Avis :
    J'avais vraiment hâte de me lancer dans ce quatrième tome, vu le suspens qu'avait installée l'auteure à la fin de son troisième tome.
Nos jeunes héros partent de chez eux pour rejoindre l'organisation secrète du Cygne Noir, véritable résistance dans le monde des elfes, les voici hors-la-loi. L'organisation vise à rétablir la vérité sur les dommages qui touchent les elfes, et surtout, elle a pour objectif d'arrêter les membres des Invisibles, les opposants au système elfes, les exclus. 

    C'est un plaisir de retrouver Sophie et ses amis, toujours aussi soudés, toujours aussi talentueux. J'ai vraiment apprécié ce quatrième tome parce que le contexte dans lequel vit Sophie est différent : il n'y a plus de cours à Foxfire dans ce tome, toutes ses préoccupations vont aux missions que lui donne Mr Forkle et ses amis mystérieux. Les adolescents vivent maintenant à Alluveterre : la cache secrète des membres du Cygne Noir.
    Je n'étais pas particulièrement lasse de lire les aventures de Sophie à Foxfire mais le changement d'ambiance fait du bien : s'il y avait risque de monotonie, il a été évité. Les adolescents vivent presque seuls, dans ce qui semble être une forêt, ils remplissent des missions complexes et partent parfois en expédition. En adhérant au Cygne Noir, Sophie et ses amis sont plus proches que jamais des mystères auxquels ils étaient confrontés. Ensemble, plus aucun secret et ils ont davantage de force et de capacités pour résoudre les énigmes qui leur font face. La diversité des missions qui leur sont confiés les emmène a différents endroits du monde des elfes - comme Exilium.

    J'ai été très surprise par l'imagination dont fait preuve Shannon Messenger. À chaque nouvelle énigme, à chaque nouveau problème, je me disais "Oh mais ça va encore m'embrouiller, je me perds dans les noms, je me perds dans les successions d'actions, pas encore un élément !" mais en fait non, ça coïncide, tout s'emboite, et tout devient clair... jusqu'au chapitre d'après, et on recommence. Seulement, j'ai l'impression que ce qui est découvert au fil des pages devient de plus en plus sombre. L'auteure installe une ambiance de plus en plus sinistre.

    Cependant ça reste un roman jeunesse alors heureusement que nos héros sont toujours fidèles à eux-mêmes. On ressent une prise de conscience de leur part, une remise en question de leur monde - puisque rappelons-le, tous sont des elfes qui ont grandi dans ce monde en transformation. J'ai vraiment apprécié de les retrouver, de voir - encore une fois - leurs relations évoluer, devenir plus solides, qu'ils mettent leurs différences de côté - je parle pour Dex et Fitz.  J'ai beaucoup aimé l'évolution du personnage de Dex, à qui on donne de vraies responsabilités. Son pouvoir ne sert cette fois-ci qu'à faire le bien, à résoudre des énigmes, le personnage prend confiance, il est moins sur la défensive. Keefe subit aussi une métamorphose : après ce qui est arrivé à sa mère dans le tome précédent, il est plus que jamais déterminé à se battre, quitte à laisser d'anciennes blessures refaire surface.

    Ce nouvel environnement apporte de nouvelles connaissances : on retrouve Mr Forkle, qui devient de plus en plus paternel avec les adolescents, et on découvre Calla, une femelle gnome très douce et très pacifiste, proche de la terre et fidèle à l'histoire de ses ancêtres. On découvre les alliances surprenantes du Cygne Noir, et comme le dit le synopsis, les masques tombent. C'est un des tomes qui m'a le plus surprise.

    En général, les personnes qui en sont au troisième tome de cette saga sont totalement accrochés à l'histoire. Ce serait dérisoire d'essayer de vous convaincre de lire ce tome alors que : vous l'avez déjà lu, ou alors vous comptez le lire, incessamment sous peu. Pour ceux qui sont en train de lire cette saga, ou ceux qui comptent la commencer, à moi de vous convaincre : c'est à partir de ce tome que tout change, c'est à partir de là que nos héros deviennent davantage responsables, c'est à partir de ce moment que j'ai commencé à vraiment devenir accro à l'univers. À vous la lecture !



Chapitre 12, page 117 : 
"- Ça doit vous paraître incongru... une gnomide qui contribue à une expérience de génétique elfique, reprit Calla. Dans ses grandes lignes, pourtant, le projet me rappelait la pollinisation croisée, telle qu'on la pratique notamment avec ces rêvecloches. J'ai mélangé onirillis, ténébrumes et æthiriales, pour ne conserver que les meilleures caractéristiques de chaque espèce.
- Donc... vous avez contribué à mes modifications génétiques, clarifia Sophie, qui craignait à présent que Calla ne lui révèle qu'elle était en partie végétale.
Elle avait déjà assez de mal à se faire à l'idée qu'un fragment de son patrimoine générique avait été modelé sur de l'ADN d'alicorne... Nul besoin d'être à la fois centaure et arbuste."

Autres tomes
1 - 2 - 3 - 4 - 5


D'autres blogueurs en parlent :

lundi 1 mai 2017

C'est Lundi, que lisez-vous ? #15

C'est un rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspirée de It's Monday, what are you reading ? par One Person's Journey Through the World of Book qui a été repris par Galleane.

On répond comme chaque Lundi à trois questions :
1- Qu'ai-je lu la semaine passée ?
2- Que suis-je en train de lire en ce moment ?
3- Que vais-je lire ensuite ?

1- Qu'ai-je lu la semaine passée ? 

Deux romans historiques avalés cette semaine. Des femmes qui refont l'histoire. Deux coups de cœur.
Le chant du rossignol est le roman historique le plus juste et le plus beau qu'il m'ait été donné de lire. Les deux sœurs - Vianne et Isabelle - vivent leur guerre totalement différemment et par cet aspect, l'histoire est complète. J'ai préféré Isabelle pour différentes raisons mais aucune justification ne me permet de laisser Vianne sur la touche. La plume de l'auteure est magnifique et c'est effectivement un vrai page-turner comme le stipule la quatrième de couverture. 
La plume de Jim Fergus dans Mille femmes blanches est encore plus belle - si c'était possible. Encore une histoire de femmes qui refont l'histoire dans une autre époque, avec un autre peuple. L'auteur nous transporte chez les indiens venus "commander" mille femmes blanches au peuple blanc américain. May Dodd est de celles-là et c'est une des femmes les plus fortes de la littérature. J'ai vraiment été touchée par son histoire à elle, par l'histoire des femmes qui l'accompagnaient. 

2- Que suis-je en train de lire en ce moment ? 

♦ L'été avant la guerre de Hélène Simonson ♦
Synopsis : Été 1914, dans la campagne anglaise. La gentry Rye reçoit pour un pique-nique sur le gazon fraîchement tondu. Les ombrelles et les chapeaux sont de sortie et c'est l'occasion pour Beatrice Nash, 23 ans, nouvelle professeure de latin récemment débarquée dans la petite ville, de faire plus ample connaissance avec les personnalités locales. Elle est chaperonnée par Agatha Kent, dont les deux neveux, Daniel et Hugh, ne la laissent pas insensible, bien qu'elle ait fait vœu de célibat. Orpheline et sous la tutelle d'une famille bien-pensante, Beatrice veut gagner son indépendance et devenir écrivain, des choix audacieux pour une jeune fille sans le sou en ce début de siècle. Ses projets, comme ceux de tous les habitants de Rye, vont être bouleversés par l'entrée en guerre de la Grande-Bretagne. La petite communauté accueille les premiers réfugiés et les hommes s'engagent. Beatrice voit partir Hugh avec un sentiment qu'elle peine à nommer...

Oui, je sais. Encore un roman historique : mais c'est ma période, semble-t-il !
Et oui, je sais : j'ai horreur des triangles amoureux dans les livres et celui-ci en présente un dès le synopsis. Oui, je sais, c'est encore hyper joyeux parce que c'est la guerre, comment avoir un vrai coup de cœur ? Mais je l'adore déjà !

3- Que vais-je lire ensuite ? 

♦ La reine du Tearling d'Erika Johansen ♦



Et vous ?

Joyeux premier mai à vous !

BILAN DU MOIS D'AVRIL


Joyeux premier mai à tous ! Vous avez eu votre muguet ? Moi pas un brin. Heureusement j'ai eu le temps de lire davantage ce mois-ci et au compteur, 3 coup de cœur et seulement une déception. C'est pas mal. 
Côté perso, l'année de Master 1 est presque terminée, les derniers examens arrivent et les dossiers sont presque bouclés. J'ai vraiment hâte de retourner chez moi et de me reposer un peu - comment ça "travail d'été" ?
Livres lus :
• Made in China de J.M. Erre : Un court roman totalement absurde auquel j'ai eu du mal à accrocher au départ, puis finalement, le style de J.M. Erre m'a emporté une seconde fois !
• Entre ici et ailleurs de Vanyda : J'adore le travail de Vanyda de manière générale, et cette BD n'a pas fait exception. Elle nous donne à découvrir une formidable histoire qui m'a réellement touchée et que je recommande à tous.
• Seulement si tu en as envie... de Bruno Combes : Parmi toutes ces belles lectures, il fallait une déception. Je ne devais pas être la cible de ce genre d'histoire, mais tout de même. C'est un récit que j'ai trouvé sans saveur accompagnant des personnages sans personnalité.
• Le chant du Rossignol de Kristin Hannah : La dernière lecture du mois, in extremis ! J'ai failli le mettre dans le coup de cœur du mois tellement j'ai adoré lire ce livre. Mais j'ai pensé que beaucoup de personnes en avaient déjà parlé ces temps-ci, et le thème est bien trop horrible pour que je me sois régalée à 100%

Livre coup de ♥ du mois

♦ Mille femmes blanches de Jim Fergus ♦
Acheté sur un coup de tête, je ne m'attendais pas du tout à avoir un tel coup de cœur pour un roman historique. Bien que l'histoire soit absolument horrible - quel genre de gouvernement enverrait ses femmes dans un milieu si hostile, juste pour s'en débarrasser et servir à des fins égoïstes ? Ne dites rien ! Les descriptions, loin d'être ennuyantes, nous plongent complètement dans le nouvel environnement de May Dodd. May Dodd est elle-même l'honnêteté incarnée et la tête pensante de ce groupe de femmes. La plume de Jim Fergus fait des miracles : elle dénonce un gouvernement américain inhumain et glorifie la beauté du peuple indien.


Chroniques publiées :
Blue Spring Ride, tome 2 de Io Sakisaka
PS : Je songe à mettre une section "Chroniques en retard...".

Divers :
• IMM #15 #16
• C'est Lundi, que lisez-vous ? #14


Livres en plus dans la PAL :
• Carry On de Rainbow Rowell
• La Reine du Tearling de Erika Johansen
• Les animaux de Christian Kiefer
• Dans les brumes du mal de René Manzor
• Le chant du rossignol de Kristin Hannah



dimanche 23 avril 2017

In My Mailbox #16

In My Mailbox se déroule tous les dimanches, il a été pris en charge par le blog Lire ou Mourir chez qui sont rassemblés tous les participants.
C'est un moyen de partager tous les livres reçus, achetés ou empruntés chaque semaine.


Livres achetés

♦ La reine du Tearling d'Erika Johansen ♦
Synopsis : Après la mort de sa mère la Reine Elyssa, Kelsea Raleigh a grandi en exil, loin des intrigues du Donjon royal où son oncle diabolique a pris le pouvoir. Le jour de ses dix-neuf ans, une garde dévouée l'escorte de son repaire à la capitale, où elle devrai reconquérir la place qui lui revient de droit et devenir Reine du Tearling.
Kelsea ne s'est jamais sentie aussi peu capable de gouverner. Pourtant, les atrocités qu'elle découvre vont la pousser à commettre une acte d'une incroyable audace, qui jette tout le pays dans la tourmente et déchaine la vengeance de la Reine rouge. 
La quête de Kelsea pour sauver son royaume et aller vers son destin ne fait que commencer. Long périple semé d'embûches, empli de bruit et de fureur, de trahisons et de combats farouches. Une épreuve du feu, qui forgera sa légende... ou la détruira.

♦ Carry On de Rainbow Rowell ♦
Synopsis : Simon Snow déteste cette rentrée. Sa petite amie rompt avec lui ; son professeur préféré l'évite ; et Baz, son insupportable colocataire et ennemi juré, a disparu. Qu'il se trouve à l'école de magie de Watford ne change pas grand chose. Simon n'a rien, mais vraiment rien de l’Élu. Et pourtant, il faut avancer, car la vie continue...
 
Deux livres : un fantastique et un jeunesse - ce dernier on me l'a énormément conseillé - c'est tout ce que je pouvais m'offrir ce mois-ci. C'est déjà pas mal, surtout que je n'ai place nulle part pour les caler. Ils redescendront à  Marseille une fois l'année terminée !

Bon dimanche à vous !

Fanart par Elentori