samedi 25 juin 2016

Le noir est ma couleur, tome 3 : La riposte

Titre : Le noir est ma couleur - La riposte
Auteur : Olivier Gay
Édition : Rageot
Parution : 2015
Nombre de pages : 292
Synopsis : Depuis que Jordan, un jeune Mage, est arrivé au lycée, Manon est en danger. Il menace de révéler son secret et de la dénoncer au Conseil si elle ne s'éloigne pas d'Alexandre. 
Mais l'union fait la force. Quand Alexandre découvre les manœuvres de son rival, il persuade Manon de riposter.
Violemment. 
Va-t-elle commettre l'irréparable ?

Les chroniques des deux premiers tomes : 1 - 2




Note : 17/20

Avis personnel :
    Souvenez-vous : j'avais lu les deux premiers tomes de cette saga l'un après l'autre, très rapidement. J'ai pris le troisième tome, je voulais vraiment savoir où tout ça allait mener. Pas de déception. Je dirais même que c'est le tome qui m'a le plus emballé jusqu'à présent.

Rappel : Risque de Spoilers non dissimulés - Si vous n'avez pas lu les 2 premiers tomes, à vos risques et périls.
    Manon est donc une Mage Noire, elle rechigne à plonger dans le Noir, encore synonyme de "mal" pour elle. Jordan - avec qui elle a eu un flirt - apprend sa condition et par jalousie, menace de tout raconter aux parents de Manon si elle n'arrête pas de fréquenter Alexandre. Elle se retrouve donc avec bien des soucis. D'une part,  elle doit arrêter de parler à Alexandre dont elle était très proche, et d'un autre côté elle doit faire face au chantage de Jordan qu'elle ne supporte pas - bien trop manipulateur et malsain pour elle, malgré son côté "Oh yeah je viens d'Amérique". Combiné à tout cela, elle se retrouve de plus en plus confrontée à l'Ombre qu'elle essaie tant bien que mal de repousser.

    Ce qu'on avait quitté à la fin du deuxième tome laissait déjà présager une certaine action dans les tomes suivants. Dans ce tome-là, ça bouge vraiment. Comme les tomes précédents, Manon et Alexandre sont en froid en début de roman mais pas si longtemps que cela. Les actions se déroulent toujours aussi rapidement mais contrairement aux autres fois - où je reprochais le manque de détails et une précipitation des évènements - ça donne un bon entrain au récit. Oui, je change d'avis comme de chemise. C'est mal. Les deux premiers tomes n'étaient que les prémisses - l'introduction - de quelque chose de sombre, où la pression se fait plus forte autour du personnage de Manon, et par extension autour du personnage d'Alexandre qui est plus têtu qu'un certain Harry Potter dans un certain tome 5. Beaucoup d'éléments sur les pouvoirs de Manon apparaissent et cela permet aux protagonistes - et à nous-même - d'assembler les pièces d'un puzzle encore incomplet. 

    Le personnage de Manon est donc confronté à des choix : se laisser emporter par le Noir ou pas, délaisser Alexandre ou pas, laisser Jordan guider sa vie ou pas. Elle affronte une notion du bien et une notion du mal qui lui étaient inconnues. J'ai eu l'impression que la Manon timide et entêtée gagnait enfin en maturité et arrêtait de faire un peu la naïve. J'ai apprécié cette évolution : l'aspect cliché que j'avais reproché s'efface un peu et j'apprécie le fait d'avoir des personnages avec plus de caractère. Il en est de même pour Alexandre - qui voltige un peu ici et là. Il est toujours aussi impulsif - voire trop - mais semble toujours fasciné par les pouvoirs de Manon. Il devient plus réfléchit, et lui aussi, devient un peu plus mature. C'est comme si parfois leurs personnalité s'inversaient : Manon fait appel à son instinct quand Alexandre se pose pour réfléchir. Ça les rend un peu moins caricaturaux à mes yeux. One point !

    Il y a bien toujours dans l'histoire les personnages d'Eloïse et Jordan ainsi que toute la clique d'Alexandre - d'ailleurs eux, c'est des gros lourds. Je vais m'attarder sur Jordan : bien que peu séduite à la base par son tempérament, même là où il faisait le gentil américain, son comportement ne m'a pas plus enchanté lorsqu'il a commencé à s'adonner à la technique ironiquement formidable que l'on appelle le chantage. Soit. Il fallait quand même un garçon un peu "je suis le beau gosse et je cache mes airs méchants sous ma mèche blonde" et quelle surprise... L'auteur met un peu plus en scène le côté malsain de Jordan et même l'histoire de son personnage a été plus travaillée. Même s'il tient le rôle du "méchant" je n'ai pas goûté mon plaisir de le voir plus sordide que je l'imaginais. 

   En conclusion, j'ai adoré ce tome-ci. L'étau se resserre autour de Manon, les choses mystérieuses le sont un peu moins et les personnages me conviennent enfin. Je reprocherais juste une petit excentricité impulsivité de trop vers la fin mais imaginons que je le signale en coup de vent. J'ai vraiment accroché que ce soit aux personnages, à l'intrigue, aux pouvoirs, et j'espère surtout accrocher à la suite !

Chapitre 8, page 79 : 
"Lorsque je fermais les paupières, le Spectre bondit à ma rencontre. J'esquissai un sourire d'excuse et plongeai vers le Noir. Je ne m'y étais pas risquée depuis que j'avais tenté de créer une Ombre chez Alexandre, pourtant je n'avais aucun doute sur le résultat."

 9/12

Vous aimerez peut-être : 
La déclaration de Gemma Malley

D'autres blogueurs en parlent :

4 commentaires:

  1. C'est une de mes séries jeunesses préférées !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est en train de le devenir aussi, mais elle est concurrencée par d'autres... trop de bonnes sagas en tête ! :)

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Et en plus... c'est Made in France ! :'D

      Supprimer