mardi 12 juillet 2016

Contes des Royaumes, tome 1 : Poison

Titre : Contes des Royaumes, tome 1 - Poison
Titre original : Tales From the Kingdoms - Poison
Auteur : Sarah Pinborough
Traduction : Fredéric Le Berre
Édition : Milady
Parution : 2014
Nombre de pages : 222
Synopsis : Blanche-Neige, le conte de fées revisité : cruel savoureux et tout en séduction.
Rappelez-vous l'innocente et belle princesse, la méchante reine impardonnable, le valeureux prince, la pomme empoisonnée et le baiser d'amour sincère... et à présent ouvrez ce livre et plongez dans la véritable histoire de Blanche-Neige, telle qu'elle n'a jamais été révélée.




Note : 10/20


Avis :
    Ça faisait un moment que je souhaitais avoir entre mes mains une réécriture de conte, et particulièrement celle de Sarah Pinborough. J'ai trouvé la trilogie complète à la bibliothèque, je ne me suis pas privée pour l'emprunter. Malheureusement, c'est une énorme déception. 

    Déjà, je voudrais reformuler une phrase du synopsis : "le conte de fées revisité" serait plutôt : "Le conte de Disney revisité" parce que si vous vous concentrez sur la véritable histoire de Blanche-Neige, à sa source, pas beaucoup d'éléments ne changent. En réalité, l'auteure a juste rajouté des scènes de sexe inutiles qui ne changent pas l'intrigue d'un poil et qui sont seulement évoquées. Sinon, si vous vous concentrez sur le Disney, alors oui, rien à voir. Les nains ne sont pas au nombre de 7 - ou sont à peine évoqués et seulement 2 sont au cœur de l'action, quatre scènes de sexe viendront pimenter le tout mais sans piment et la princesse n'a rien à voir avec celle du Disney - mais vu que j'aimais pas le dessin animé, ça, ça m'a fait plaisir. 
    Blanche-Neige dans ce livre est une sorte de garçon manqué avec une certaine féminité innocente et non contrôlée : elle fait tourner les têtes et intimide beaucoup de gens dans le royaume. Tout le monde l'aime parce qu'elle est belle et gentille, laissant de côté son aspect un peu dévergondé et sauvage. 
    La Reine - répondant au nom de Lilith - est cruelle et vicieuse. J'ai bien senti à travers les mots employés qu'elle était redoutée et complètement séduisante. L'auteure dévoile une face cachée de la Reine et j'ai bien aimé : on découvre son lien avec la sorcière de la maison en pain d'épice - plus glauque qu'elle tu peux pas - et aussi un passé qui l'encombre. J'ai cru à un moment que sa carapace allait se fendre complètement mais c'est à peine quelques fissures qu'on entrevoit à des moments du livre. Ça l'a rendu plus humaine.
     La partie avec le Chasseur - le pacte et la rencontre avec la princesse - a été abordée différemment. Le seul moment que j'ai aimé, c'est avant qu'il ne rencontre la Reine, quand il ne parle que de lui et que l'on comprend mieux pourquoi il a décidé d'épargner Blanche-Neige.  J'ai trouvé que leurs réactions à tous n'avaient ni queue ni tête mais je me suis dis que c'était dans le thème du livre : tout part à vau l'eau. J'ai eu l'impression que l'auteure avait repris la véritable histoire et avait calé des trucs comme ça de façon random pour faire rire ou fantasmer les gens. C'est un échec avec moi.
    Les nains sont presque absents du livre : ils ne sont mentionnés que pour alerter sur le côté décalé de la princesse qui préfère traîner avec des "difformes" qu'avec des princes de sa condition et aussi pour la recueillir bien sûr mais lors de ce moment, seulement deux nains sont mis en premier plan : Grognon et Rêveur - oui c'est Grognon ! Après je n'ai accroché avec aucun des deux, Rêveur étant trop perché et Grognon... pas assez Grognon. 

    Le synopsis nous promet un conte "tout en séduction". J'aurais dis "tout en manipulation". Les plus vifs d'entre vous répondront : "Mais... la séduction c'est de la manipulation !". Et vous auriez raison, mais c'est extrêmement malsain dans ce livre puisque dans aucune scène de séduction nous avons les deux partis qui s'en trouvent contents. C'est si triste... si cruel... ah le synopsis a raison sur ce point : c'est un conte cruel. Mais il l'était déjà à l'origine ! Notez comment meurt la Reine dans le conte de base : "La méchante Reine fut condamnée à danser avec des chaussures de métal chauffées au rouge jusqu'à ce que mort s'en suive". Merveilleux. Finalement ce n'est pas si cruel ici. 

    Ce que je note réellement comme étant une réécriture, c'est la fin. Mais je ne suis pas si cruelle - décidément ! - pour vous la dévoiler. C'est à mon sens ce qui est le plus réaliste et le plus probable dans cette histoire. Avec cette histoire décousue - ne détruisant pas totalement le conte - c'est logiquement ce qui fini par arriver. J'ai cependant un regret : je reste sur ma faim. Trop de question hypothétiques ont pris forme pendant ma lecture et je n'ai pas les réponses. Certes je ne peux maintenant me fier qu'à mon imagination mais quitte à cultiver l'imagination des lecteurs, autant le faire jusqu'au bout...


Chapitre 1, page 27 :
"Tout le monde l'aime, n'est-ce pas ? Et comment pourrait-il en être autrement ? Elle est si belle et si gentille, et en même temps, libre et indocile. Elle pourra choisir parmi les princes celui dont elle tombera amoureuse. Oui, elle est vraiment la plus belle du royaume. N'est-elle pas magnifique ?"

12/12 !!
Vous pourriez aimer : 
Noblesse oblige - Le duc mis à nu de Sally Mackenzie
After, intégrale, saison 1 d'Anna Todd

D'autres blogueurs en parlent :

3 commentaires:

  1. C'est dommage que cette lecture soit une déception pour toi... :/
    J'ai l'intégral de la saga dans ma PAL et c'est une des histoires que j'ai le plus envie de découvrir. J'espère que je serais moins déçue que toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Finalement, après lecture du deuxième tome, ça va mieux. Le premier tome est essentiel mais pas mon préféré... :/

      Supprimer
  2. En tant que grande fan de la série Once Upon A Time, je ne peux pas nier que j'aime les réécritures de conte! Cependant ta chronique met en avant des éléments qu'on n'attend pas dans une réécriture de Blanche-Neige... Certes il faut bien le remanier un peu, mais de là à mettre les nains de côté... Je crois que pour ce livre, je vais passer mon tour ^^

    RépondreSupprimer