samedi 8 mars 2014

Et puis Paulette...

Titre : Et puis Paulette...
Auteur : Barbara Constantine
Édition : Calmann-Levy
Parution : 2012
Nombre de pages : 306
Synopsis : Ferdinand vit seul dans sa grande ferme vide. Et ça ne le rend pas franchement joyeux. Un jour, après un violent orage, il passe chez sa voisine avec ses petits-fils et découvre que son toit est sur le point de s'effondrer. A l'évidence, elle n'a nulle part où aller. Très naturellement, les Lulus (6 et 8 ans) lu suggèrent de l'inviter à la ferme. L'idée le fait sourire. Mais ce n'est pas si simple, certaines choses se font, d'autres pas...
Après une longue nuit de réflexion, il finit tout de même par aller la chercher. De fil en aiguille, la ferme va se remplir, s'agiter, recommencer à fonctionner. Un ami d'enfance devenu veuf, deux très vieilles dames affolées, des étudiants un peu paumés, un amour naissant, des animais. Et puis Paulette...


Note : 15/20

Avis personnel :
    Ce livre était présent dans tous les grands magasins, en "coup de cœur" de tous les libraires ou grandes enseignes... ça aurait été bête de passer à côté ! Il y a certaines histoires que j'aime bien : les histoires se passant en Russie (époque tsarienne - ou guerres mondiales), les histoires vraies, et les histoires avec des petits vieux. Non, je ne suis pas fétichiste, je cherche les côtés attendrissants chez eux.  
    En ce livre, c'était parfait. Toutes les facettes de la vieillesse ont été explorées : la solitude, les papys gâteaux, la générosité, la nostalgie, la fatigue. Ça peut paraître très triste dit comme ça mais Barbara Constantine aborde ces thèmes avec beaucoup de légèreté, voire même avec une touche d'humour 
    La maison de Ferdinand se remplit, ça bouge, c'est très cosmopolite finalement, mélangeant les jeunes, les vieux, les animaux... On y retrouve comme un message d'acceptation et de tolérance de tout le monde comme si l'auteur au fil des pages souhaitait nous dire "regardez comme il faut de tout pour faire un monde". On pourrait s'attendre à un énorme bordel dans cette maison mais finalement, c'est très ordonné et joyeux. Les enfants sont attendrissants et les étudiants qui arrivent ensuite sont touchants.
En le lisant, c'était comme une bonne bouffée d'air frais. J'ai oublié mes problèmes durant 5 heures (le temps qu'il m'a fallu pour le finir). C'était vraiment un bon moment que de voir qu'on peut affronter les problèmes avec tant de fraîcheur (c'est pas la vraie vie mais laissez-moi espérer !). 
    Barbara Constantine arrive une fois de plus à nous pondre un livre frais, joyeux, tout en restant dans un thème sérieux - ici la solitude - et c'est réussi. L'histoire m'a moins plu, malgré le fait que j'adore les histoires avec les petits vieux. Ce n'est pas une déception mais ce n'est pas mon roman préféré de cet auteur-là.
    
Vous aimerez peut-être du même auteur :
Tom, petit Tom, tout petit homme, Tom
A Mélie sans mélo

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire