lundi 10 mars 2014

Une bonne épouse indienne

Titre : Une bonne épouse indienne
Titre original : A good indian wife
Auteur : Anne Cherian
Traduction : Josette Chicheportiche
Édition : Folio
Parution : 2011
Nombre de pages : 505
Synopsis : Neel, médecin indien vivant à San Fransisco, se retrouve marié à Leila dans le respect des traditions indiennes. Rejetant toutes formes de culture de son pays, il va tout mettre en oeuvre pour faire échouer ce mariage dont il ne voulait pas. Une lecture agréable qui porte un nouveau regard sur les mariages arrangés.






Note : 16/20

Avis personnel : 
    J'avais acheté ce livre sur un coup de tête - oui ça m'arrive souvent - et je m'attendais à une lecture légère et plaisante. Je n'ai pas été déçue. C'était vraiment ce à quoi je m'attendrais. Avec peut-être quelques incohérences. 
    Le personnage principal au départ est Neel, jeune médecin "américanisé" qui se retrouve piégé par sa propre famille au sein d'un mariage arrangé. Il se retrouve contraint d'emmener Leila avec lui en Amérique et de lui faire découvrir son mode de vie. J'ai trouvé, au premier abord, Neel un peu hautain, même pour sa propre culture, surtout vis-à-vis des femmes qu'il pensait naïves et endoctrinées. Il nourrit un certain amour pour la culture indienne qui l'a fait grandir, mais cet amour cesse quand sa famille le tanne pour se marier. Ce qui est un peu compréhensible. On retrouve ici - dans un même personnage - la confrontation entre deux cultures, bien avant la présentation de Leila. On sent bien que l'entourage de Neel connaît son origine mais le traite comme un américain intégré - ce qu'il est. Mais dès lors que Leila arrive en Amérique, les regards posés sur Neel changent et c'est comme si toutes ces années d'intégration n'avaient pas eu lieu. Heureusement pour lui, ses amis - aussi immigrés indiens - restent présents et jouent un rôle essentiel dans l'intégration de Leila également.
    Le personnage de Leila a été de loin mon préféré des deux. Le regard que l'on porte sur elle évolue de la même manière que celui que lui porte Neel. C'est-à-dire qu'au départ, j'ai plus eu tendance à la considérer comme une fille un peu soumise et empressée d'arriver en Amérique, mais au fil du roman, on constate que c'est une fille maline, intelligente et indépendante.
    On observe bien sûr aussi tout au long du roman l'évolution des sentiments de nos deux protagonistes. Même si personnellement j'ai eu du mal à comprendre le comportement de Neel, et surtout à le tolérer.
     Le point fort de ce roman - pour ceux que ça intéresse - c'est la représentation de la culture indienne qui est très présente au début du roman et à certains moments en Amérique. C'était vraiment un voyage, autant en Inde qu'en Amérique et on découvre autant les deux cultures. 
    Je recommande fortement ce roman aux amoureux des romances love/hate et aux lecteurs cherchant à vivre des histoires d'amour différentes de celles qu'ils ont déjà lu. 

Chapitre 3, page 49 : 
"Suneel, ne soit pas en colère, dit Tattappa. Tu sais qu'on ne veut que ton bien. Ta tante et ta mère se sont donné beaucoup de mal pour t'arranger des rendez-vous avec des filles trrrès bien.
- J'ai dit à Mummy que je ne voulais voir aucune fille. Aurait-elle oublié de te le préciser ? 
- Elle m'en a parlé, admit Tante Vilma avant que Tattappa n'ait le temps de répondre. Mais nous autres, les mères, nous savons ce qui est le mieux pour nos enfants"

Vous aimerez peut-être :
Le pacte de Mary Jo Putney
Geisha d'Arthur Golden
L'épouse modèle d'Emma Chapman

3 commentaires:

  1. Un livre que j'ai très envie découvrir , surtout pour la culture indienne! =)

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour ce conseil. Je cherchais des titres pour mon challenge A la découverte de l'Inde.

    RépondreSupprimer