vendredi 13 juin 2014

A Mélie sans mélo

Titre : A Mélie sans mélo
Auteur : Barbara CONSTANTINE
Parution : 2008
Nombre de pages : 244
Synopsis : Mélie, 72 ans, vit seule à la campagne. Sa petite-fille, Clara, vient pour la première fois passer toutes les vacances d'été chez elle. La veille de son arrivée, Mélie apprend qu'elle a un problème de santé... Elle verra ça plus tard ! La priorité, c'est sa Clarinette chérie !









Note : 15/20

Avis personnel : 
  Encore une petite merveille de Barbara Constantine ! Bien que le sujet de la maladie ne soit pas souvent abordé dans le roman, elle est toujours traitée de façon symbolique. Mais pour Mélie, c'est la positive attitude, pas le temps de pleurer, pas le temps de marmonner : elle doit passer de bons moments avec Clara et ses proches. C'est ça que j'ai apprécié et ce qui a fait que c'était léger : on nous livre des moments uniques mais qui paraissent si proches de nos moments de vacances à nous. 
  Les histoires de Barbara Constantine sont toutes semblables mais en ayant un scénario propre : on trouvera toujours des enfants/jeunes avec des adultes paumés et des vieux pleins de sagesse, en général dans la campagne (je parle des 3 que j'ai lu). Mais à chaque fois je prends grand plaisir à lire parce que je sais que cette simplicité va me toucher
  Au niveau des personnages, ils m'ont tous plu, surtout ce Marcel : un vieux transi d'amour depuis des années et qui se laisse dépérir dans une maison de retraite. J'ai aimé l'évolution de ce personnage. Clara aussi est très touchante et elle est pleine d'innocence de jeunesse : comme le petit Tom d'un autre roman, ils ont des points communs que j'adore. 
  Que dire de plus que ça ? Une jolie petite histoire mais qui m'a laissée un peu sur ma faim : un peu brutale la fin, j'aurai voulu en savoir plus, que ça continue encore mais... non ! Cette frustration me fait mettre 15 mais je le recommande chaudement, comme les autres !

1 commentaire:

  1. Je l'ai lu y'a un long moment du coup je me souviens plus de toute l'histoire mais comme d'hab, j'adore Barbara Constantine et sa maniere de raconter la vie, j'en garde qd meme un tres bon souvenir

    RépondreSupprimer