samedi 13 septembre 2014

Les mots qu'on ne me dit pas

Titre : Les mots qu'on ne me dit pas
Auteur : Véronique POULAIN
Parution : 2014
Nombre de pages : 144
Synopsis : « “ Salut, bande d’enculés ! ” C’est comme ça que je salue mes parents quand je rentre à la maison. Mes copains me croient jamais quand je leur dis qu’ils sont sourds. Je vais leur prouver que je dis vrai. “ Salut, bande d’enculés ! ” Et ma mère vient m’embrasser tendrement. » Sans tabou, avec un humour corrosif, elle raconte. Son père, sourd-muet. Sa mère, sourde-muette. L’oncle Guy, sourd lui aussi, comme un pot. Le quotidien. Les sorties. Les vacances. Le sexe. D’un écartèlement entre deux mondes, elle fait une richesse. De ce qui aurait pu être un drame, une comédie. D’une famille différente, un livre pas comme les autres.


Note : 17/20

Avis personnel :
  C'est une jolie lecture, touchante, drôle et qui relève certaines injustices faites aux sourds "muets" en France.
  On retrouve Véronique qui nous conte son enfance - voire même sa vie - dans un environnement de silence et de gestes. Elle aime ses parents, profondément, elle voit bien qu'ils sont différents mais elle se retrouve fière de l'annoncer autour d'elle, elle en fait sa force.
  Elle dit pourtant avoir vécue une enfance normale, pas si différente de la nôtre, mais avec un mode de vie et des habitudes différentes. Comme nous, elle a eu honte de ses parents, et comme nous, elle a fait des bétises dans leur dos - apparemment c'était plus facile pour elle... Elle  a vécu dans un vrai monde de silence où les mots "Je t'aime" n'ont jamais été prononcés, où il faut toucher pour communiquer et où regarder l'autre est important. On ne peut pas faire 2 choses en même temps - conduire et parler avec sa mère en langue des signes par exemple. Véronique se décrit comme une enfant bavarde - ça doit être logique dans un monde de silence. Dès qu'elle trouve un entendant, elle lui parle, de tout puis de rien. Et elle crie aussi chez elle, parce que de toute façon ils n'entendent pas - et ils le lui rendent de façon inconsciente en claquant les portes et en marchant bryuamment, de toute façon ils ne se rendent pas compte. Elle explique aussi que les sourds sont moins pudiques - de toute façon ils s'expriment avec leur corps - et qu'avec sa mère, une complicité s'installe quand elle doit lui parler de sexualité - des moments de gêne assez marrants je dois dire.
  Elle dénonce aussi de façon juste, l'intolérance qu'elle a perçue du monde, face à ses parents sourds : les commerçants qui ne font pas l'effort, le temps qu'il a fallu pour améliorer leur vie en France - ses parents s'étant bien battus pour - et cette gêne que les gens ressentent  face à eux.
  Ce qui marque aussi, malgré tous les pics qu'elle leur renvoie à travers ce livre, c'est l'amour qu'elle porte à ses parents. On dirait que ce livre est une sorte de remerciement - d'un enfant bien élevé à des parents qui ont fait les efforts qu'il fallait. Il y a des passages très durs, où Véronique parle de ses parents de façon très méchante - période de l'adolescence notamment - et d'autres où elle y va avec tendresse, compréhension et humour. Ce livre ne parle pas de l'histoire des sourds-"muets" mais c'est l'histoire de Véronique, que je vous invite grandement à découvrir !




3 commentaires:

  1. J'ai vu l'auteure dans une émission récemment et qui m'a vraiment donné envie de lire son témoignage pour le coup ! Je le prendrais à coup sûr la prochaine fois !

    RépondreSupprimer
  2. J'ai entendu beaucoup de bien sur ce titre et j'ai très envie de le découvrir !

    RépondreSupprimer
  3. Je vais peut-être me laisser tenter par cette lecture :)

    RépondreSupprimer