samedi 18 juillet 2015

Le pacte

Titre : Le pacte
Auteur : Mary Jo Putney
Édition : Milady (Pemberley)
Parution : 2012
Nombre de pages : 384
Synopsis : A la mort de son père, le comte de Cromarty, lady Jocelyn se sent trahie. Cet homme dont elle était si proche a prévu dans son testament une clause qui oblige Jocelyn à se marier avant ses vingt-cinq ans.
Alors que la date fatidique approche, lady Jocelyn ébauche un stratagème qui lui permet de contourner cette contrainte tout en faisant acte de générosité envers un officier blessé. Mais ce calcul si raisonnable ne tient pas compte des progrès de la médecine... ou de la force des sentiments que va lui inspirer cet homme admirable qui semble sincèrement épris d'elle.



Note : 17/20

Avis personnel :
     Lorsque j'ai décidé d'ouvrir un compte Livraddict et de remplir ma Wish-List avec divers ouvrages que j'aurais croisé sur la toile, ce livre était un des premiers à y rentrer, grâce à la chronique d'Alice, un des premiers blogs que j'ai visité. Il était dans ma PAL depuis Mars, et grâce au Challenge 1 mois = 1 consigne j'ai eu l'occasion de le sortir et de le lire.

    Comme je m'y attendais, on reste globalement sur une romance légère, agréable, parfois drôle et parfois limite touchante. Elle se lit rapidement (en une journée, pour moi) et ne laisse place à presque pas de suspens.
    Jocelyn a presque 25 ans et se presse de trouver un époux, afin de répondre au dur testament de son père, la solution s'impose à elle quand elle entend parler de ce vaillant soldat qui se meurt, et qui a besoin d'assurer le confort de sa soeur, une fois qu'il sera décédé : David accepte donc d'épouser Jocelyn, en échange d'une rente versée à sa soeur une fois que sa dernière heure viendra, les deux jeunes gens concluent un accord bienfaiteur pour eux. Seulement le couac, c'est que David guérit miraculeusement, ce qui n'est pas pour arranger notre Jocelyn, qui se voit toujours mariée au bout de deux semaines.

    Le début de l'histoire, bien qu'assez glauque, est assez plaisant à lire et à mettre en scène, on fait connaissance avec tous les protagonistes et l'intrigue se met doucement en place. Bien que j'ai eu quelques soupçons sur les valeurs de Jocelyn - on parle quand même d'une femme qui épouse un mourant pour combler un voeu de son père - elle se révèle être d'une grande bonté et d'une grande générosité. David lui, se pense condamné, alors, enfin rassuré sur le confort de sa soeur une fois parti, il fait preuve d'une auto-dérision et d'une justesse qui échappe à tous les personnages. Le contexte de ce mariage de raison est en réalité assez divertissant - surtout quand on lit le prologue et la réaction de Jocelyn - et pour le moins original. En tout cas, il est bien amené. Le caractère des personnages principaux rentre beaucoup en compte dans l'originalité de l'histoire : Jocelyn est une jeune femme intelligente, cultivée, indépendante, et surtout courtisée, mais qui repousse beaucoup d'hommes, et étant attirée seulement par le seul homme qui ne lui manifeste rien de plus qu'une platonique amitié, et David est un Major de l'armée anglaise sans le sou, blessé sur le champ de bataille de Waterloo, qui semble se délecter de la situation, tout en gardant une incroyable fidélité à ses anciens camarades de combat. On échappe donc au triste cliché de la femme soumise et dépendante, attendant l'amour le vrai, et tellement timide qu'elle n'ose rien faire. David lui, étant complètement différent du genre "Darcy", c'est-à-dire homme fortuné, orgueilleux et sérieux. Le duo tient la route.

    Une autre romance se déroule en parallèle à celle de nos deux héros, elle ne m'a pas déplu, bien que j'ai eu du mal à apprécier la femme à qui cela arrivait, un caractère bien trop trempé et trop possessif pour moi. Du côté des autres personnages, les tantes de Jocelyn m'ont bien plu, même si j'aurais aimé plus de détails et de présence les concernant. 

    Pour conclure, je dirais que c'est une romance idéale à lire sur la plage ou dans le jardin, sans prise de tête et de façon rapide. J'ai vraiment beaucoup aimé, même si le suspens était clairement absent, il n'y a pas de grande surprise tout au long du livre, mais c'est toujours plaisant de lire l'évolution d'une romance, surtout si elle apparaît dans un contexte déplaisant pour les deux personnages. Je le recommande chaudement à celles (et ceux !) qui aiment les histoires d'amour courant 19ème siècle, avec un peu d'humour et de choix cruciaux...


Chapitre 2, page 34 :
"- J'ai du mal à croire que vous ne parveniez pas à trouver un mari dans les règles de l'art. Les Londoniens sont-ils aveugles, fous, les deux à la fois ?"

7/12

1 commentaire:

  1. 17/20 ! Je suis quand même ravie :D
    J'avais vraiment adoré cette romance, elle m'avait assez surprise. Certes, c'est prévisible, comme la plupart des romances, mais ça fait du bien ^^

    RépondreSupprimer