vendredi 21 août 2015

La résistance : L'histoire de Peter

Titre : La résistance : l'histoire de Peter
Auteur : Gemma Malley
Édition : Naïve
Parution : 2008
Nombre de pages : 414
Synopsis : Angleterre, 2150. La mort n'existe plus. Les hommes vivent à l'ère de la Longévité : pas de morts... mais, pour éviter le surpeuplement, pas de naissances non plus. Peter et Anna ont un point commun : ils n'auraient jamais dû naître. Parce qu'une vie éternelle leur semble contre nature, parce que le système de la Longévité a gâché leur enfance, parce qu'il menace leurs rêves, ils ont décidé d'entrer en lutte. Pour sa suppression.
Au sein du réseau souterrain, la résistance s'organise : Peter a pour mission d'infiltrer le plus grand des laboratoires, le centre névralgique du système, Pincent Pharma... dirigé par son grand-père, Richard Pincent. Un homme puissant et influent, bien décidé à faire plier les rebelles ; une présence troublante pour Peter : quand les liens du sang s'en mêlent, tout se complique.

Note : 16/20

Avis personnel :
    Je n'ai pas tardé à lire le deuxième tome de cette saga, La déclaration. L'auteur nous avait laissé avec une fin heureuse mais incertaine, et avec des personnages ayant vécu de grands bouleversements. Je n'avais pas accroché plus que ça avec le personnage d'Anna, mais beaucoup plus avec le personnage de Peter qui avait à mon sens plus de caractère - Anna n'étant, dans le premier tome, qu'une fille influençable, certainement menée par Mrs Pincent. Ce tome-ci se concentre presque exclusivement sur Peter. Il est souvent le narrateur, mais parfois, ce sont d'autres nouveaux personnages qui le sont. J'ai bien aimé cette diversité dans la narration, ça permet d'avoir les points de vue et les actions précises de chacun des personnages clés. 
    On reste donc dans une ambiance morne et glauque, où même si Peter et Anna sont maintenant des Légaux, il n'en reste pas moins une lutte à mener, pour la liberté des autres Surplus vivants dans la tourmente et dans la dette. Nos deux protagonistes restent dans la résistance et plus particulièrement Peter, qui intègre la société de son grand-père, Pincent Pharma. C'est un cruel dilemme pour Peter, qui affirme à qui veut bien l'entendre qu'il reniera jusqu'à la fin cette parenté, mais pour donner des infos au Réseau souterrain il se retrouve obligé de faire double jeu. C'était quelque chose d'intéressant à suivre, vu le tempérament de Peter, qu'on avait déjà pu voir dans le premier tome. 
     On en apprend beaucoup plus sur ce qu'est de la Longévité et sur les lois de La Déclaration et même si c'était assez répétitif, ce sont des renseignements qui sont aussi utiles pour Peter que pour nous. La répétition des informations sur cette avancée révolutionnaire qu'est la Longévité semble donner parfois une redondance au roman, ainsi que le comportement de Peter, qui passe de déterminé à résigné tout le long de l'histoire, mais ça n'a pas entaché mon avis sur cette histoire. Anna reste fidèle à elle-même : naïve, gentille mais influençable. J'espère que dans le dernier tome, elle trouvera enfin sa place de fille affirmée. Dans le premier tome comme dans celui-ci, c'est Peter qui mérite, à mon sens, la place de "héros de l'histoire", son caractère étant plus fort et ses choix plus cruciaux. 
    On découvre de nouveaux personnages, notamment Richard Pincent - dont avait brièvement entendu parler - mais aussi Paul, Jude et le Dr Edwards. Paul est le "chef" du Réseau souterrain, je ne l'ai pas beaucoup apprécié, surtout à cause de son côté lugubre et sérieux. Jude est la petite surprise de ce roman, il est drôle, plein de motivation et d'ingéniosité. Je l'ai beaucoup aimé et ça a été mon personnage coup de coeur de ce second tome. Le Dr Edwards est le tuteur de Peter au sein de Pincent Pharma, c'est un scientifique passionné, ne contrôlant pas l'impact de ses inventions. On retrouve aussi quelques personnages du précédent tome et ça m'a fait plaisir, parce que je voulais vraiment connaître l'avenir que l'auteur leur réservait.
    Outre l'intrigue autour de Peter, la chose qui a renforcé mon attirance pour cette trilogie, c'est le côté dystopique encore plus renforcé. Même si Anna et Peter semblent hors de danger, ce n'est pas le cas des autres Surplus pour qui l'avenir est encore plus sombre. Ça a été très difficile à lire parce que les scènes décrites sont dures et que l'impact psychologique qui les atteint pourrait faire apparaitre des rebondissements dans le troisième tome. Dans le premier tome, on nous avait décrit "les vieux" prenant le traitement de Longévité comme des personnes épanouies et heureuses de vivre, mais dans ce tome-ci - vu qu'Anna et Peter sont à l'Extérieur - on découvre que ce n'est pas tant le cas. D'une part, les personnes immortelles sont pleines de rancœur vis-à-vis des Surplus, mais d'autre part, il existe quelques doutes quant à l'utilité de la Longévité : vivre si longtemps, oui mais à quel prix ? Et j'aimerais que le dernier tome se concentre un peu plus sur l'Extérieur et sur un possible retournement de situation de la population. Mais je ne suis pas l'auteur... 
    En conclusion, c'était une lecture qui m'a fascinée, je ne dirais pas plus que le premier tome, mais j'ai réellement apprécié que le héros central soit Peter cette fois-ci. Les choses bougent beaucoup plus que dans le premier tome et l'auteur semble mettre en place une intrigue beaucoup plus construite, avec une vraie dystopie, plus sombre et plus triste. J'aimerais m'empresser de lire le dernier tome mais... je ne l'ai pas en ma possession. Il me le faut !
   

Chapitre 2, pages 37-38 : 
"Peter avait beau ne rien comprendre à l'architecture, il sentit nettement, alors qu'il en faisait le tour, toute la puissance de ce bâtiment, le poids de son arrogance et de ses secrets. Il frissonnait, et pas seulement à cause de la bise hivernale qui lui glaçait le visage. Voici l'endroit où sont fabriquées les pilules de Longévité, pensa-t-il."

15/18

1 commentaire:

  1. Je n'ai jamais testé la suite de la déclaration, par peur d'être déçu je pense...
    J'avais eu un coup de cœur pour cette lecture. Je pense que j'ai peur que la suite ne soit pas à la hauteur! Mais puisque tu as aimé cette lecture, à tester!
    Merci pour le commentaire sur mon blog. A bientôt. :)

    RépondreSupprimer