lundi 20 juin 2016

Le secret de l'inventeur, tome 1 - Rébellion

Titre : Le secret de l'inventeur, tome 1 - Rébellion
Titre original : Inventor's Secret, book 1
Auteur : Andréa Cremer
Traduction : Mathilde Bouhon
Édition : Lumen
Parution : 2015
Nombre de pages : 407
Synopsis : Imaginez un monde où l'Empire britannique aurait écrasé la rébellion qui a donné naissance aux États-Unis d'Amérique...
Dans ce XIXe siècle alternatif, Charlotte, seize ans, vit loin de ses parents, descendants des révolutionnaires américains, qui continuent la lutte contre les sous-marins et les machines volantes de Britannia. Entourée d'autres enfants de la rébellion, elle habite dans un réseau de grottes souterraines non loin de la Cité Flottante de New-York, où les artisans de la Ruche et les ouvriers de la Grande Fonderie côtoient l'aristocratie des vainqueurs. Un matin, elle croise dans la forêt un garçon amnésique, poursuivi par les machines de l'Empire, et lui sauve la vie. 
Mais quand elle le ramène dans les Catacombes, auprès de ses compagnons de lutte, l'équilibre de son existence est bouleversé : parmi ses camarades, tous ne sont pas ce qu'ils prétendent être, et l'existence de ce mystérieux garçon fait peser sur la rébellion une terrible menace... Charlotte est contrainte de quitter son refuge pour partir explorer le vaste monde.


Note : 17/20

Avis personnel : 
    Alors que toute la blogosphère livresque l'a déjà lu ou l'a en sa possession, je viens à peine de le finir. C'est avec une certaine appréhension que j'ai commencé ma lecture. D'une part parce que c'était la première fois que je lisais un livre du thème steampunk - j'adore ce mot ! - et d'autre part, il avait tellement de bonnes critiques que je me devais d'apprécier autant, sinon ça serait un horrible ascenseur émotif pour moi. Heureusement, il n'en est rien !
    
    Alors que Charlotte est en mission à l'extérieur de ses catacombes, elle trouve sur son chemin un jeune garçon amnésique qu'elle sauve d'une mort certaine. Elle le ramène dans les Catacombes et il n'est pas bien accueilli par les autres membres de sa troupe de Résistance. Ils ne savent pas d'où il vient et en plus, il risque d'amener le danger au sein de l'abri. Cette partie dans les Catacombes ne dure pas bien longtemps et c'est bien dommage parce que j'adore l'absence de lumières. Les plus influents  des Catacombes - et ceux avec le plus de personnalité - partent de façon un peu brouillée et avec précipitation vers la Cité Flottante pour concrétiser leurs projets. 
    Le premier point positif de ce livre, c'est l'ambiance. Quand je dis "ambiance" je pense environnement, décors et personnages. J'ai adoré la partie Catacombes parce que j'imaginais parfaitement comment vivaient les enfants au sein de la Terre, sous les cliquetis métalliques et dans des teintes de bronze et d'obscurité. J'ai eu plus de mal à me représenter la Cité Flottante et la Ruche mais c'est certainement parce que j'étais prise dans l'intrigue. J'ai adoré aussi la façon qu'avait l'auteur de décrire les habits/costumes des personnages. Le personnage principal, Charlotte, semblait très bien vêtue - faut penser à chercher quelques fanarts s'il en existe. 

    Les personnages aussi jouent sur le fait que j'ai apprécié ma lecture. C'est un des seuls livres où j'ai bien aimé l'héroïne - danse de la joie - et j'espère que ça durera. Cependant, j'ai préféré les personnages de "Grave" - le jeune amnésique - et le personnage de Jack. Ils sont aux antipodes l'un de l'autre. Grave est doux, attentionné, et juste incroyablement paumé. Son innocence m'a plu. Jack est totalement l'opposé : il se trouve être parfois désagréable avec Charlotte et il est sûr de lui, mais son charisme m'a plu. Les deux personnages ont une histoire toute particulière qui apporte un certain entrain à l'intrigue. 

    L'intrigue, parlons-en. En gros - si vous voulez éviter de vous farcir ce synopsis qui embrouille plus qu'autre chose - c'est qu'après avoir trouvé Grave, Charlotte, son frère - qui est le chef ohlala ! - Jack et Meg partent pour la Cité Flottante où en tant que Résistants, ils ne sont pas les bienvenus. Un jeu de rôle se met en place jusqu'à ce que le frère de Charlotte et Jack arrivent à leur objectif premier. Que je ne révélerai pas. C'est plus court que le synopsis et j'espère que c'est plus clair. Mais sorti de ça, entre le temps où ils décollent de leur cave et la fin du livre c'est un peu longuet parfois. Alors heureusement que les histoires de Grave et Jack font irruption parce que sinon je pense que je me serais ennuyée comme au cinéma devant un film serbe sous-titré en hongrois. Je dirais même que ces deux sous-intrigues m'ont plus intéressé que l'intrigue de base mais ça ce n'est peut-être pas l'avis de tout le monde, alors laissez tomber. Les relations qu'entretient Charlotte avec les autres personnages sont très complexes et je ne vous conseille pas de sauter quelques pages "pour aller plus vite" parce que déjà vous seriez perdu et des indices sont dispersés un peu partout. Un love-hate est assez bien amené - je ne préciserais pas entre qui et qui, méfiez-vous - et si vous êtes adeptes du genre, foncez. Bon, après ne surlignez pas si vous ne voulez pas de spoiler : je me demande si dans ce love-hate il était NÉCESSAIRE d'introduire un TRIANGLE AMOUREUX. Je pense que ça gâche tout, et comme à toutes les fois, je me doute de qui sera choisi... Parfois l'histoire se concentre sur des aspects de l'histoire que j'ai moyennement apprécié : par exemple, la divination ou la religion. C'était peut-être un peu la touche de trop. C'est déjà assez mystérieux pour moi sans en rajouter une touche de mystique. 

    Je recommande volontiers ce livre. C'est original - en tout cas moi je suis novice dans ces ambiances steampunk hein... - et puis l'histoire est riche et intéressante. Les personnages sont travaillés et attachants, l'auteure semble leur accorder beaucoup d'importance, même aux plus insignifiants. Niveau richesse de l'histoire et des personnages j'ai pensé un moment que cela s'apparentait à Harry Potter. Ça ne copie pas tellement les histoires déjà célèbres chez les young-adult, cela permet à l'auteure d'innover et nous de nous régaler d'une nouvelle histoire toute neuve. 


Chapitre 3, pages 46-47 : 
"Le lendemain matin, Jack l'avait prise au dépourvu en se présentant à sa porte avec un gage de réconciliation : des replis de son long manteau de cuir, il avait sorti une boîte en acier carré au couvercle orné de vignes de fleurs. Lorsque, décontenancée, elle s'était laissé convaincre d'ouvrir e coffret, elle en était restée bouche-bée : une petite musique obsédante égrenait ses notes tintinnabulantes tandis qu'un minuscule jardin de feuilles, d'herbes et de fleurs métalliques commençaient à croître sous ses yeux. Les plantes se rétractaient ensuite à la fermeture du couvercle, pour mieux repousser la fois suivante. 
A en croire Jack, cette mélodie s'intitulait La Sonate au Clair de Lune. C'était l’œuvre d'un compositeur allemand nommé Bethoveen."


7/12

Vous aimerez peut-être : 
Divergente, tome 1 de Veronica Roth

D'autres blogueurs en parlent :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire