mardi 16 août 2016

La saga Waterfire, tome 1 : Deep Blue

Titre : La saga Waterfire, tome 1 - Deep Blue
Titre original : Waterfire Saga, book 1 - Deep Blue
Auteur : Jennifer Donnelly
Traduction : Lucile Galliot
Edition : Hachette
Parution : 2014
Nombre de pages : 366
Synopsis : Lorsque Serafina, princesse de Miromara, s'éveille au matin de ses fiançailles, sa première préoccupation devrait être de retrouver son promis, le séduisant prince Mahdi. Elle l'aime depuis l'enfance et il l'aime en retour. Enfin, il l'aimait, elle a quelques doutes à présent...
Pourtant, ce matin-là, l'esprit de Serafina est surtout accaparé par d'étranges rêves annonçant le retour d'une ancienne malédiction. Ses prémonitions se confirment quand sa mère est touchée d'une flèche empoisonnée, et le chaos semé dans tout le royaume. 
Guidée par ses cauchemars, Serafina, accompagnée de cinq autres sirènes, se lance dans une quête périlleuse pour venger ses parents et empêcher les communautés sous-marines de s'entredéchirer. Mais elle est encore loin d'imaginer qu'elle vient de plonger dans une vaste conspiration, qui menace sont monde... et le nôtre.


Note : 12/20


Avis :
    J'ai mis ce livre-là dans ma Wish-List uniquement parce qu'il m'intriguait. Une histoire se déroulant sous l'eau, je voulais voir ça. Les sirènes ça me tentait moyen mais pourquoi pas, qui de tente rien n'a rien. Et finalement, je ne veux plus entendre parler de sirènes...

    On plonge donc dans l'univers de Serafina, une jeune sirène - une sirle - qui est prête à devenir une future souveraine de Miromara et à se marier. Tout va mal pour elle ce jour-là : elle apprend que sa cité est menacée et qu'elle rentre en guerre, et elle ne trouve pas son fiancé, qui semble être devenu un vrai tombeur auprès d'autres jeunes sirènes qu'elle. 
    Dès le début du livre, l'auteure nous livre énormément d'informations concernant les organisations et les conflits sous-marins. J'ai essayé de bien tout imprimer dans ma mémoire, jusqu'à ce que je me rende compte qu'en réalité, ça ne sert pas. Ou en tout cas pas tout de suite. C'est le point négatif numéro 1 : trop d'informations, tuent l'information. Arrivés au milieu de l'histoire, vous vous rendrez compte que pour tout comprendre, il faut emmagasiner beaucoup d'éléments, mais beaucoup sont superflus pour l'instant. Ça ralenti beaucoup. 
    Le dernier point qui ralenti un peu la lecture, c'est le vocabulaire employé. Il y a énormément de nouveaux mots propre au vocabulaire des sirènes. Par exemple, "canta magus" qui est en gros la professeur de chant des sirènes. "terragoggs" : qui signifie les humains et  "sirle" qui signifie jeune fille. Ce n'est pas spécialement un point négatif à la lecture : ça permet de s'immerger totalement dans le monde des sirènes mais prenez garde, je m'y suis vite perdue - surtout que si on fait bien attention, certains mots ne sont que des mots "normaux" modifiés pour être propres au "vocabulaire miromarin". Une annexe est cependant disponible à la fin du livre, mais par flemme de m'y rapporter toutes les 2 pages, j'ai appris à faire sans.  Les informations et le vocabulaire sont un amas de nouvelles choses à trier et à comprendre. C'est d'une lourdeur... mais voyons le côté positif, ça nous permet de mieux apprécier les péripéties. Venons à l'histoire !

    J'ai eu un semi-espoir, j'étais vraiment prise par l'histoire : je voulais vraiment savoir si Serafina allait réussir sa cérémonie - jusqu'au 100 premières pages - et là c'est le drame. La vie de Serafina est bousculée, et le scénario aussi. L'histoire d'amour n'existe plus, et c'est devenu un énorme cafouillage de péripéties dont je n'ai pas compris l'intérêt. Mon attention à la lecture devenait croissante dès qu'un peu d'action arrivait, mais finalement j'étais déçue de voir des choses complètement clichées et des personnages un peu niais évoluer dans un environnement très bien construit. Je suis sévère. Mais encore, je n'ai pas parlé de l'héroïne. 
   Serafina est une princesse, elle évolue dans un univers de confort et de richesse. Elle semble être constamment rabaissée par sa mère, la reine. Elle veut faire le meilleur mais elle surestime le but à atteindre et se sent complètement dépassée : elle m'a touchée sur ce point, la relation mère-fille est quelque chose qui était plaisant à lire. Cependant, Serafina surestime peut-être les pouvoirs de sa mère qu'elle souhaite égaler, mais par contre les enjeux monarchiques et territoriaux ça lui passe au-dessus. Elle est complètement dépassée par les responsabilités et se laisse totalement porter par le vent. Ou le courant, vu qu'on est sous l'eau. Il y a énormément de moments où j'ai eu envie de la secouer, et surtout beaucoup de moments où j'avais envie de lui dire "Mais purée on t'as dit non ! On te l'a déconseillé ! C'est défendu, pourquoi tu fais ça ?" d'un air atterré. Elle n'en fait qu'à sa tête - certain diront que c'est l’instinct - et finalement elle met tout le monde dans la panade. Bravo la sirle ! Globalement je pense que Serafina fait un peu gourde. J'ai envie de dire que ça évolue mais pas tellement puisque juste au moment où j'avais de l'espoir, j'ai appris qu'elle avait besoin d'une histoire pour s'endormir, et qu'en plus elle était capricieuse. Dommage !

    Sinon, pour vous donner envie de lire le livre, y'a les personnages secondaires : Neela, une princesse sirènes des mers indiennes est créative, arrive à faire réfléchir Serafina - ouf ! - et semble être la plus rigolote de toutes. J'ai eu également beaucoup d'affection pour Ling qui est la plus posée et en même temps celle qui a le plus de jugeote. Les autres sirènes que l'on découvre tout à la fin rattrapent un peu cette déception vis-à-vis de l'héroïne. On a même une pseudo-ennemie de Serafina qui peine à trouver sa place, mais qui, je pense, donnera plus d'intensité à la lecture dans les prochains tomes. 
    En autre point positif, on reste dans l'océan avec un univers extrêmement bien construit : des conflits, des alliances, des règles, des monarchies, des espèces en tout genre... On découvre l'océan par les yeux de Neela et Serafina - qui se partagent la narration - et c'était vraiment dépaysant. L'auteure a réussi avec brio le fait d'écrire un scénario sous l'océan. Je m'attendais à une Petite Sirène et en fait c'est bien plus sombre et bien plus profond que ça. Une fois tout mis en place dans la tête - oui n'oubliez pas qu'il y a beaucoup d'informations - c'est un univers complet qui prend forme. J'y retournerais bien si Serafina ne me gonflait pas autant. 

    J'avoue ne pas avoir accroché avec la prophétie et les cauchemars vécus par Serafina. En toute objectivité, il y a de l'idée. C'est original : le fait de se faire appeler par des sorcières dans son sommeil, pour ensuite découvrir qu'elles doivent être les 5 réunies, j'ai apprécié. Dommage que cela n'arrive que goutte à goutte et qu'à la place on ait des fuites et des conflits inutiles entre les sirènes et le méchant de tous les méchants. 

    J'ai encore beaucoup à dire mais je vois que la chronique commence à être longue. Je ne sais pas si je vous ai convaincu de lire ce livre - en même temps je ne sais pas si c'était l'objectif, vu comme je l'ai pas trop aimé - mais en tout cas vous savez à quoi vous attendre en quelques points : vocabulaire compliqué, scénario compliqué - et en même temps un peu niais, une héroïne gourde et complètement à la masse, des autres sirènes assez rigolotes et une prophétie qui aurait mérité plus de place. Beaucoup de blogueurs disent que ce premier tome est une introduction à ce qui se passera ensuite, que c'est beaucoup d'infos pour beaucoup d'actions par la suite. J'espère pour eux - et pour vous ! - que c'est ça. Personnellement je ne lirais pas la suite - ou alors vraiment si je ne trouve rien d'autre à lire - parce que l'héroïne m'a complètement saoulée et que la prophétie n'a pas si m'intriguer plus que cela. Au revoir les sirènes. 


Chapitre 35, page 268 :
"Serafina s'était assise. En seize ans, on ne lui avait jamais coupé les cheveux, ne serait-ce que pour les égaliser. [...] A mesure que les mèches sectionnées par Neela étaient tombées sur le sol, elle avait éprouvé une sensation des plus étranges, comme si on l'amputait également de certaines facette de sa personnalité : celle qui faisait aveuglément confiance, celle qui suivait scrupuleusement les règles, celle qui attendait toujours que les autres prennent les choses en main."

Vous pourriez aimer : 
Les messagers des vents, tome 1 de Clélie Avit
Hunger Games, tome 1 de Suzanne Collins

D'autres blogueurs en parlent :
 My-Bo0ks

15 commentaires:

  1. Je ne sais pas si je le lirai, j'hésite beaucoup !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Après c'est une jolie lecture mais personnellement je n'ai pas plus accroché que ça.

      Supprimer
  2. C'est drôle parce que j'ai un avis très positif sur ce livre et cette saga en général mais il est vrai que tu soulèves quelques points assez justes, notamment sur le trop-plein d'infos inutiles au départ et le caractère de Séraphina. Je te conseille quand même de lire la suite, j'ai trouvé les tomes 2 et 3 beaucoup mieux que le premier, surtout quand on est déjà imprégnés de l'univers ! Et Seraphina devient beaucoup moins gourde ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon... j'y avais renoncé mais je suis influençable. On verra si je trouve le tome 2 et 3, je les lirais.

      Supprimer
    2. Aaah :). Tu m'en donneras des nouvelles. Après, des fois c'est comme ça on accroche pas !

      Supprimer
  3. 12 c'est pas une si mauvaise note ^^. Une connaissance l'avait lue et avait adoré. Moi c'est vraiment pas mon trip, je préfère m'imaginer des sirènes plutôt que de sortir un livre pour m'en imposer une vision :)
    D'ailleurs l'histoire m'a l'air un peu niaise quand même. Logiquement si tu es fille de reine tu prétends à accéder au trône après ta mère. Pas besoin de précipiter les choses ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'accession au trône aurait été après la mort de la mère. Mais là c'était un peu compliqué. Ce n'était pas mon style non plus c'est pour ça que je mets 12, ce n'est pas si mauvais, c'est moi qui n'ai pas aimé. :)

      Supprimer
  4. Ce que tu en dis ne fais pas très envie, en effet :s il est dans ma WL parce que j'adore la couverture (oui c'est pour ça 0:) et que le thème des sirènes m'intéresse, mais ça n'est pas vraiment une priorité...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une bonne lecture quand tu sors d'une lecture difficile. Lis-le et fais-toi ton propre avis, certains ont aimé. :)

      Supprimer
  5. Je n'ai pas été convaincue non plus et je ne lirai pas la suite ! Comme toi, j'ai trouvé qu'il y avait TROP d'information, trop de choses dites, si bien qu'il n'y avait plus de place pour l'imagination (des personnages, des décors, de l'univers même parfois).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Après peut-être que dans les deuxième et troisième tome il y aura moins d'information mais là... Flemme. :')

      Supprimer
  6. Je n'étais déjà que moyennement intéressé par cette histoire alors ton avis ne me fait pas changer de position !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Désolée. C'est dommage parce qu'il intéresse beaucoup de gens, l'univers et tout mais... ça loupe.

      Supprimer
  7. Je l'ai dans ma PAL depuis sa sortie donc ça date... Et je dois dire que ta chronique ne me donne pas trop envie de le sortir ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu pourras le sortir avec un Challenge. Sous la contrainte. :')

      Supprimer