mercredi 6 septembre 2017

La Trilogie du Tearling, tome 1 : La Reine du Tearling

Titre : La Reine du Tearling
Titre original : The Queen of the Tearling, book 1
Auteur : Erika Johansen
Traduction : Valérie Rosier
Édition : JC Lattès
Parution : 2016
Nombre de pages : 508
Synopsis : Après la mort de sa mère la Reine Elyssa, Kelsea Raleigh a grandi en exil, loin des intrigues du Donjon royal où son oncle diabolique a pris le pouvoir. Le jour de ses dix-neuf ans, une garde dévouée l'escorte de son repaire à la capitale, où elle devra reconquérir la place qui lui revient de droit et devenir Reine du Tearling.
Kelsea ne s'est jamais sentie aussi peu capable de gouverner. Pourtant, les atrocités qu'elle découvre vont la pousser à commettre un acte d'une incroyable audace, qui jette tout le pays dans la tourmente et déchaîne la vengeance de la Reine Rouge.
La quête de Kelsea pour sauver son royaume et aller vers son destin ne fait que commencer. Long  périple semé d'embûches, empli de bruit et de fureur, de trahisons et de combats farouches. Une épreuve du feu, qui forgera sa légende... ou la détruira.


Avis :
    Pour être tout à fait honnête, passé les deux premiers chapitres, je pensais sincèrement détester cette lecture, surtout que j'ai dû recommencer ma lecture au bout de 40 pages parce que je m’emmêlais déjà les pinceaux. Et puis un moment : le déclic ! La lecture était ralentie non pas parce que je m'ennuyais, mais parce que je manquais de temps. Selon les passages, et quand je devais arrêter ma lecture, c'était presque intenable. Je passe à la vraie chronique ?

    L'univers créé par Erika Johansen est très sombre - résultat de décennies de monarchie absolue et de soumission à un peuple dictateur - et elle y plonge le personnage très pur de Kelsea qui va tout chambouler avec un choix crucial mais tout ce qu'il y a de plus humain. Elle est comme la bouffée d'air frais qui arrive dans un pays qui étouffe. Je suis si poétique et révoltée sur cette chronique - comme le livre, finalement.
    Je ne savais pas sur quel pied danser avec le personnage de Kelsea : j'étais admirative de sa volonté de vouloir changer les choses, de ne pas être une de ces princesses superficielles, de vouloir faire de son mieux, d'être juste... et puis sur le départ j'ai eu beaucoup de mal parce qu'elle faisait encore un peu enfantine, mais quelle surprise que ce personnage ! Une de mes héroïnes préférées - et vous savez que c'est rare !

     La phrase "d'accroche" du livre "On ne nait pas Reine, on le devient" ne pouvait pas être mieux choisie. On suit avec précision l'évolution de Kelsea, ses espoirs, ses désillusions, sa vision du monde renouvelée... Elle est comme un vilain petit canard lâché dans une meute de loups enragés avec pour seule protection une Garde très rapprochée. Sa culture et le fait qu'elle ait été élevée loin du Tearling la rendent singulière mais c'est encore sa plus grande force dans ce monde de brutes.
    Heureusement, dans ce pays qui étouffe, Kelsea peut compter sur sa Garde, en particulier sur Massue. Massue et Pen - deux de ses Gardes - sont mes personnages préférés de ce livre avec Kelsea. Massue est une personne sombre, loyale, fidèle, assez fermée d'esprit mais tellement adorable au fond. Pen est un personnage qui apparait dès le départ mais qui se révèle plus important par la suite : j'ai un bon pressentiment quant à l'avenir de ces deux personnages - ceux qui ont déjà lu le tome 2, ne me faites pas perdre espoir !
     J'ai aussi beaucoup apprécié le personnage du Fletch et de Javel : je ne savais pas comment les considérer ces deux-là. Finalement, je ne sais pas comment considérer les 3/4 des personnages tellement le Tearling est pourri jusqu'à la moelle... mais j'ai beaucoup apprécié les doutes qui subsistent lors de lecture, l'angoisse qui survient, c'est l'adrénaline !

    L'ambiance dans le Tearling et alentour est juste affreuse. C'est juste un pays malade, malsain et infesté des plus mauvaises choses. On est dans une belle dystopie fantastique - enfin "belle", comprenez "bien faite" - où les Hommes ont dû fuir leur pays et traverser les mers pour arriver dans la région du Tearling. L'humanité repart donc de zéro en éradiquant presque l'époque "prétraversienne" et en refondant une nouvelle ère : nouvelle religion, nouveau royaume, nouvelles répartitions des richesses, nouvelle Histoire...
    En fait, l'histoire m'a parfois fait penser à Hamlet - ou le Roi Lion pour ceux qui ne l'on jamais lu - parce qu'on a aussi un personnage qui doit reconquérir sa place en la prenant à son oncle qui a laissé partir à vau l'eau le royaume. Partir de rien pour arriver à quelque chose de mieux mais en avançant pas à pas, c'est vraiment quelque chose que j'ai adoré suivre. 

     Le fait de passer d'un narrateur à l'autre et la plume de l'auteur sont les deux points qui m'ont convaincue de lire les tomes suivants. En réalité, c'est à partir du moment où on plonge dans le Tearling, où on a le point de vue des bourgeois, du roi en place, du Fletch ou encore des gardes du Donjon que j'ai accroché à la lecture : c'est varié, on comprend encore mieux ce qui attend Kelsea et cela permet de considérer toutes les classes sociales, ce qu'elles ont à perdre ou à gagner.
     Pour une fois, je n'ai pas eu de mal à dénicher un extrait du livre que je voulais vous partager, parce qu'il y a tellement de beaux écrits, de belles leçons, de jolies tournures de phrases que je les aurais bien marquées toutes - mais vous m'en auriez voulu parce que je vous aurais dévoilé un peu de l'histoire et que ça peut devenir lassant. La plume de l'auteure est juste superbe - en tout cas merci à la traduction qui a bien retranscrit cette belle plume, enfin, je crois. Je continuais ma lecture à la fois pour connaître la fin, les différentes péripéties et aussi pour trouver de jolies phrases bien tournées. 

    Cette chronique commence à se faire longue. Merci d'avoir tout lu - ou alors juste les passages en gras, petits coquins ! J'espère vous avoir convaincu de lire le premier tome de cette saga qui est la surprise de l'année. Je ne m'attendais pas à apprécier autant ! 
    Ah, et aussi, dernière chose : je disais lire ce livre par curiosité, parce qu'Emma Watson allait jouer Kelsea dans une prochaine adaptation cinématographique. C'est un non. Emma Watson est formidable mais lui faire interpréter Kelsea enlèverait au personnage beaucoup de ses traits que je considère importants. Kelsea n'a pas l'apparence d'une princesse, elle est considérée comme quelconque, elle n'a pas la peau blanche. Ne nous faîtes pas un "Jennifer Lawrence = Katniss" encore une fois !

Chapitre 4, page 123 :
"Elle avait besoin de dormir, et sa blessure recommençait à la faire souffrir. Elle en fit part à Massue à voix basse, et il hocha la tête.
- Je ne dors jamais vraiment, madame. Vous pourrez donc récupérer en toute tranquillité.
- Vous devez bien dormir de temps en temps.
- Le monde est trop dangereux pour qu'on s'adonne au sommeil.
- Et quand vous étiez enfant ? 
- Je n'ai jamais été enfant."

Vous aimerez peut-être :
Waterfire, tome 1 : Deep Blue de Jennifer Donnely
Les messagers des Vents, tome 1 de Clélie Avit
Les Outrepasseurs, tome 1 : les Héritiers de Cindy Van Wilder

D'autres blogueurs en parlent :



9 commentaires:

  1. Un coup de cœur pour moi, tout comme le tome 2 !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah c'est super de lire ça étant donné que je vais me le procurer dans pas longtemps (je pense !) :)

      Supprimer
  2. Ahh, enfin! Je l'attendais cette revue! Ca me fait plaisir de voir que ce premier tome t'a plu, et franchement, si tu aimes les différents points de vue et tout, tu vas être super contente avec la suite :D

    J'aime tellement Kelsea et son entourage que j'ai peur pour la suite! On sait tous que les monarques qui veulent faire le bien finissent par se faire assassiner... Argh, il y a aussi tellement de personnages que je déteste à commencer par ce c** de Saint-Père et cette c**** de Lady Andrews!

    En tout cas, accroche-toi pour le deuxième opus, ça risque de te dépayser un petit peu... :P

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et encore... J'ai pas trop tardé à l'écrire cette chronique parce que je voulais vraiment garder ces impressions pour les retranscrire.

      Je me prépare à faire le deuil de mes personnages préférés - j'ai trop regardé Game of thrones mais ça m'immunise ! Du coup, suite à ton commentaire, je me prépare aussi à supporter 10x plus les personnages que je déteste...

      J'ai lu que dans le second tome, Kelsea allait partager des visions avec quelqu'un d'autre, je sais pas si tu fais allusion à ça mais je me prépare aussi.

      Ça fait beaucoup de préparation pour un seul livre mais si c'est pour l'apprécier encore plus je suis prête à le faire :D

      Supprimer
  3. Ohlala, ne parlons même pas de Game of Thrones, j'adore cette série, et je pourrais en parler des heures (si cela ne saoulerait pas les gens xD). J'avais lu le premier tome, j'avais commencé à le relire parce que je voulais poursuivre la série en livre, mais j'ai un peu de mal... Il y a pas mal de points de vue qui m'enquiquinent et le style est assez vieillot... Mais cela n'est pas le sujet de ce commentaire :D

    Donc, fais une cure de yoga ou ce que tu veux, parce que tu vas te crisper mouhahaha - surtout avec les deux personnages que j'ai cité lol! Heureusement, Kelsea a sa répartie pour nous redonner le sourire!

    Il y a ça, mais c'est un peu plus que cela... :D
    Je crois que la vraie préparation, ça sera pour le troisième opus - je ne le sens pas très bien!

    RépondreSupprimer
  4. Noooon il va être adapté au cinéma ? Il faut vite que je le lise alors surtout qu'il me tente trop trop :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça fait des années que j'entends cette rumeur et apparemment c'est en projet puisque je l'ai vu inscrit sur la quatrième de couverture... mais pas de tournage en vue ;)

      Supprimer
  5. Il me tente depuis très longtemps et j'espère pouvoir le lire un jour ^^ Ton avis le rend encore plus intéressant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oww merci ! C'est la nouvelle saga qui cartonne en ce moment j'ai l'impression, tout le monde l'aime ou aimerai le lire ;)

      Supprimer