jeudi 2 novembre 2017

L'école du bien et du mal, tome 1

Titre : L'école du bien et du mal, tome 1
Titre original : The school for Good and Evil, book 1
Auteur : Soman Chainani
Édition : Pocket (Jeunesse)
Parution : 2015
Nombre de pages : 476
Synopsis : Kidnappées par une sombre nuit d'orage, Sophie et Agatha intègrent l'école du bien et du mal... Un lieu très spécial, où l'on forme les personnages de contes de fées. Pantoufles de verre et chevelure blonde soyeuse, Sophie est sûre de devenir princesse. Tandis qu'Agatha, cynique et solitaire, toute de noir vêtue, se voit déjà en sorcière. Pourtant, rien ne se passe comme prévu... et si l'erreur de casting révélait leur vraie nature ?





Avis :
    Agatha et Sophie vivent à Galvadon, un village totalement perdu et maudit : régulièrement, des enfants sont enlevés pour être "scolarisés" à l'école du Bien et du Mal. Ils finissent par tomber dans l'oubli, ou tomber dans un conte. Depuis quelques temps, Sophie est persuadée qu'on va l'enlever pour l'amener dans l'école du Bien. Agatha - comme tous les autres habitants de Gavaldon - a du mal à croire qu'un monstre enlève les enfants pour les former à l'univers féérique des contes. Mais un soir, le monstre arrive bien, et en voulant sauver son amie Sophie, Agatha est emmenée avec elle. Résultat : Agatha se retrouve dans l'école du Bien et Sophie dans celle du Mal. Et là, c'est le drame !

    L'idée de base est bonne : deux écoles pour deux types de héros, des cours différents, des valeurs différentes et surtout, une apparence et une personnalité qui permettent de bien diviser les bons des mauvais. Seulement, après des siècles d'existence, il semble qu'une erreur de casting ait eu lieu : Sophie était sûre de finir dans l'école du Bien - elle vivait pour ça ! - et Agatha, en toute logique, devait finir dans l'école du Mal - son apparence collait bien. Mais non. 
    Cette idée était complètement géniale, on voit des certitudes renversées, des personnages en colère ou juste décontenancés. Sophie et Agatha font face aux railleries tout en essayant de comprendre comment c'est arrivé. C'était franchement bien. Et là, c'est le drame !

    Le gros défaut de ce livre, c'est l'écriture. Elle est vraiment trop brouillon. Au début de ma lecture, j'ai trouvé de brèves descriptions mais je n'ai pas tellement tilté. C'est quand l'intrigue se met en place qu'on se perd. Il y a des moments où je ne savais même plus qui parlait, j'ai dû revenir en arrière pour comprendre ce qui se déroulait, et même encore en faisant ça, c'était pas super clair. C'est vraiment un point qui m'a ralenti dans ma lecture. Mais l'intrigue était assez bonne, alors merci l'intrigue !
   
    C'est vraiment dommage que l'écriture soit brouillon parce que je sentais que j'aurai davantage apprécié. Sophie et Agatha sont complètement opposées : j'ai adoré Agatha et Sophie m'est sortie par les yeux. J'ai eu du mal avec Tedros - le prince charmant ! - qui est clairement une girouette superficielle. Mais je me trompe peut-être. Étonnamment, j'ai apprécié les camarades de chambre de Sophie, même si elles sont glauques, moches et horriblement méchantes. Je n'ai pas pu tellement apprécier les autres personnages parce bon... écriture brouillon tout ça, tout ça !

  L'écriture brouillon accentue l'intrigue un peu hachée, un peu fourre-tout. Agatha et Sophie essayent de trouver des solutions pour retrouver leur bonne place et même rentrer chez elles - même si Sophie n'est pas très open à cette idée. Quand un plan ne fonctionne pas pour une raison absurde, la solution est encore plus absurde. Une fois, il faut trouver une réponse à une énigme, une autre fois, il faut avoir les meilleurs résultats, et puis finalement non... eh, j'ai que 4 lobes cérébraux, pas un de plus pour remettre l'intrigue en ordre !

    C'est vraiment vraiment vraiment (vraiment) dommage que l'histoire et l'écriture rendent l'ensemble flou parce que je pense que j'aurai adoré le tout. Vers la fin, tout se met petit à petit en place pour préparer le deuxième tome, mais entre le début et la fin, y'a le milieu - vous aurez au moins appris ça aujourd'hui, bravo ! - et ce milieu est trop perché pour profiter pleinement de la lecture.
     Il paraît que le deuxième tome est plus concis, plus organisé et que l'intrigue est assez bonne, mais j'ai été très déçue de ce tome-là et je ne pense pas me plonger directement dans la suite des aventures de Sophie et Agatha...


"Dans les Tours du Bien, en revanche, les garçons se battaient à l'épée, pendant que les filles apprenaient à parler aux chiens et aux hiboux. Comment s'étonner ensuite que les princesses de contes soient aussi godiches ?"
Vous aimerez peut-être :

D'autres blogueurs en parlent :

6 commentaires:

  1. Bon, finalement, ta revue ne me décourage pas tant que ça! Je pensais vraiment que c'était le livre le problème, mais vu ce que tu dis je pense que le souci vient peut-être de la traduction?

    Ca m'a l'air bien original quand même, je vais certainement lui donner une chance :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et bien écoute, j'espère (!!) pour toi que le problème vient de la traduction. Mais j'en doute, parce que ce n'est pas spécialement la faute de la traduction quand des actions se succèdent sans raison. Mais j'espère (!!) que la VO est moins brouillon tout de même :)

      Supprimer
  2. Il est dans ma PAL depuis un bout de temps et j'ai hâte de m'en faire ma propre idée ^^ Merci pour cet avis :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, le mieux est que tu puisses t'en faire ton propre avis. Et j'espère que tu en auras un meilleur que le mien. ;)

      Supprimer
  3. Je ne pensais pas lire cette histoire et ta chronique ne va pas me convaincre du contraire ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben écoute... je pense que tu peux lire d'autres livres. En attendant que tu sois convaincue par d'autres :)

      Supprimer