samedi 8 mars 2014

Jésus m'aime

Titre : Jésus m'aime
Titre original : Jesus liebt mich
Auteur : David Safier
Traduction : Catherine Barret
Édition : Presses de La Cité
Parution : 2009
Nombre de pages : 283
Synopsis : Grand, chevelu, une barbe soigneusement taillée et des yeux très doux : quand Marie croise Joshua, elle est irrésistiblement attirée par ce charpentier au look de Bee Gees. Mais elle devra attendre avant de rencontrer ses beaux-parents : il dit être Jésus. Est-ce pour cela qu'il veut chanter des psaumes à la soirée karaoké ? Qu'il tend l'autre joue quand l'ex de Marie en vient aux mains ? Qu'il propose de rompre le pain - une pizza en l'occurrence - avec le premier SDF venu ? Pas de doute, s'il est vraiment Celui qu'il prétend être, Joshua a un profond retard à rattraper après 2000 ans d'absence...




Note :  16/20

Avis personnel :
    Le titre, c'est ce qui m'a attiré. Et l'auteur dont je savais qu'il savait créer des histoires originales. Et puis finalement la couverture (attendez c'est pas fun les petits bonhommes ?). Je ne regrette pas de m'être lancée.
   C'est vraiment le genre de livre qui, en tant qu'athée, te donne la foi. C'est bizarre hein ? On y découvre Marie (tiens... prénom biblique) lâchant son fiancé devant l'autel, et qui presque aussitôt, tombe sur la parfaite réincarnation physique de Jésus, et malheureusement pour elle, ce n'est pas que physique. Croyant au départ à une mauvaise blague, le cynisme, l'ironie et la mauvaise foi s'emparent de Marie, et alors quand elle découvre que c'est réellement Jésus... c'est deux mondes qui se rencontrent. D'un côté Jésus, qui aime chanter des psaumes, ne jure pas sur la tête du Seigneur (papa !) et découvre la vie au 21ème siècle avec plaisir, et de l'autre, Marie, baptisée, de famille croyante, ayant assisté aux leçons de catéchisme sans écouter ni apprendre semble redécouvrir la Bible au fil des sorties avec Joshua/Jésus.  
    C'est l'opposition Jésus/personne normale qui m'a fait mourir de rire - et merci à la plume maligne de David Safier- parce que Marie semble se moquer des problèmes d'autrui - comme la plupart de tout le monde - et ressent le besoin de se mettre en colère, et Jésus, qui aide n'importe qui et qui reste calme dans toutes les situations. C'était exactement ça que je recherchais : une opposition entre le monde réel et le monde biblique. Le personnage de Jésus est une vraie perle, pourquoi n'est-il pas présent de nos jours ? Il en faut !
  Seule note négative, totalement personnelle : le final. Plein de représentations de pêchés, de malheurs, mais trop rocambolesque pour moi. Je n'en dirais pas plus parce que ce serait dévoiler toute l'intrigue et surtout la fin. A vous de vous faire votre propre avis. 

Vous aimerez peut-être, du même auteur : 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire