lundi 10 août 2015

Cupcake Club : Baiser sucré

Titre : Cupcake Club : Baiser sucré
Auteur : Donna Kauffman
Édition : Milady (Central Park)
Parution : 2012
Nombre de pages : 411
Synopsis : Quand Leilani Trusdale, pâtissière émérite, s'est réfugiée sur la petite île de Sugarberry, dans le sud des États-Unis, elle pensait laisser derrière elle son passé new-yorkais. Pourtant, son ancien chef et mentor, Baxter Dunne, débarque sans prévenir, avec le projet de filmer une émission culinaire dans sa petite boutique de cupcakes.
Avec son regard de braise, il a le don de la faire rougir - ou bouillir de colère -, et les amis de la jeune femme se demandent s'il n'y a pas entre eux que l'amour d'un bon glaçage au chocolat...



Note : 13/20

Avis personnel :
    Ce livre était dans ma Wish-List depuis un moment et lorsqu'il est arrivé dans ma PAL, j'avais hâte de le lire, et c'est dans le cadre du Challenge 1 mois = 1 consigne que j'ai trouvé la bonne occasion pour le faire. Je ne m'attendais pas à de la grande littérature ni à un grand scénario mais j'envisageais une lecture tranquille pour l'été ou un week-end, voilà que c'est passé. 
    Cette romance nous est racontée tantôt avec le point de vue de Leilani et tantôt avec celui de Baxter, même si le point de vue de la jeune femme domine. On plonge directement dans une ambiance "sucrée" par le lieu qui nous est présenté, c'est-à-dire la pâtisserie. J'avoue avoir eu envie de quelques cupcakes durant les premiers chapitres. 
    L'intrigue avance vite : dès le début, on comprend rapidement que Leilani a fui son patron pour qui elle avait des sentiments, les personnages sont très prestement introduits - Charlotte, sa meilleure amie, étant la seule à refaire apparition très souvent - et Baxter arrive dans les tous premiers chapitres. C'était une introduction très brève, et avec une intrigue qui commence fort. La suite des évènements se déroule rapidement, sans trop de détails. Et c'est un mauvais point que j'attribue ici. Certes, ce n'est pas du Balzac ou une littérature très savante - on ne recherche pas ceci en lisant ce livre - mais l'auteur appuie au départ sur des détails de la vie ou de la personnalité des personnages - quelques éléments qui paraissaient intéressants - et elle les laisse tomber. Par exemple, on retrouve Alva, une vieille dame décrite comme Mamie Nova, qui a un tempérament de feu, qui ne se laisse pas impressionner, et qui donne rendez-vous à Baxter Dunne autour d'un diner de présentation : et bien l'auteure nous parle de ce diner plusieurs fois, pendant plusieurs chapitres, et on en fait à peine la mention. Je suis consciente que ce livre est une romance et que les lecteurs voudraient une concentration complète de l'action sur le couple, mais j'ai presque vu ça comme du remplissage, voyant comme ce n'était pas abouti. 
    La romance parlons-en : elle est simplette, tellement que je me suis presque ennuyée. Ça a été plaisant de voir le déroulement de cette romance, mais il n'y a pas tellement d'évolution des sentiments. J'ai trouvé ça un peu fade. Leilani était un peu agaçante avec son côté "je ne lui fait pas confiance", on retrouve ça dans la plupart des romances mais  du début à la fin on retrouve ce côté-là et sans évolution. C'était un peu lourd. Le personnage de Baxter lui, est un peu plus romantique et j'ai envie de dire "heureusement !". Le stratagème qu'il met en place pour reparler à l'élue de son coeur est un peu tiré par les cheveux mais ça n'en reste pas moins un sentimental. Mais encore une fois c'est un personnage qui, pour moi, n'a pas été assez développé. L'auteure met en place une vraie histoire pour lui, que j'ai trouvé intéressante, et on en fait plus mention - ou à peine une fois - de tout le livre. C'était vraiment dommage. 
    C'était une lecture moyenne mais plaisante : je n'ai pas été déçue au point d'en abandonner le livre, même si j'hésite maintenant à lire le tome 2 et 3 que j'ai dans ma Wish-List. Si le style de l'auteur reste le même il se peut que je ne me lance pas - des gens passant par ici les auraient lus ? 
    Comme vous l'avez lu, je ne sais pas si je vous le recommanderais, c'est une lecture sympathique, idéale pour la plage, ou malade au fond d'un lit, mais je ne vous en voudrais pas si vous lisiez autre chose !


Chapitre 2, page 48 : 
"Durant de nombreuses années, il n'avait pu compter que sur son charme. Il ne parviendrait probablement pas à émouvoir Leilani, mais c'était un mécanisme de défense totalement incontrôlable.
- Je ne sais pas vraiment ce que j'espérais, mais je peux te promettre que je termine toujours ce que j'ai commencé."

8/12

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire