mardi 29 mars 2016

Cité 19, tome 1

Titre : Cité 19, tome 1
Auteur : Stéphane Michaka
Édition : Pocket Jeunesse
Parution : 2015
Nombre de pages : 348
Synopsis : Que faisait le père de Faustine à minuit au sommet de la tour Saint-Jacques ? Et qui l'a précipité dans le vide ?
Convoquée pour identifier le corps, Faustine ne reconnaît pas les mains de son père. Persuadée qu'il a été kidnappé par une secte mystérieuse, elle se lance sur la piste d'un inquiétant personnage. Elle suit l'homme dans une station de métro, trébuche, perd connaissance et se réveille... 150 ans plus tôt !
Pour Faustine, c'est le début d'une série d'aventures, aux confins d'un thriller, de la science-fiction, et de l'Histoire.




Note : 14/20

Avis personnel :
   Ce roman n'était même pas dans ma Wish-List, mais sa couverture continuait de m'attirer : l'ancien Paris. Superbe. Bon malheureusement le synopsis ne me tentait pas plus que ça, même si les voyages dans le passé c'est vraiment en vogue et que je me rue souvent dessus... On commence par quoi ?
    Commençons par les mauvais points, ça me fera une transition toute trouvée pour les bons points. Alors déjà premier défaut : ne vous fiez pas au résumé. Enfin je n'irai pas jusqu'à dire que le synopsis est menteur mais si vous voulez du voyage dans le passé avec en fond, une relation père-fille fusionnelle, vous ne l'aurez pas. En réalité l'histoire débute bien par le fait qu'un homme se fasse pourchasser en pleine nuit par une sorte de secte un peu mégalo et finalement, la police découvre sur le cadavre le nom du père de Faustine. On passe à la vie de Faustine, vie ordinaire, elle nous raconte un peu son passé - beaucoup de détails qui finalement n'en sont pas - et on sonne chez elle pour lui demander d'identifier le corps. Mais elle ne reconnait pas son père et se met en tête de trouver qui l'a enlevé. Jusque là, c'est cohérent, enfin...
    Par un processus mystérieux - que j'aborderais plus tard - elle se retrouve dans le passé, 170 ans avant. A partir de là je me suis dis : "Ok donc elle va chercher son père, essayer de sortir de là parce que quand même ça fait un peu flipper, en plus y'a plein de meurtres..." mais non ! Le père, vous pouvez le zapper. En réalité, Faustine est passionnée d'Histoire et elle trouve ça fascinant que les gens ait reconstitué le 19ème siècle, puis finalement elle se fait à l'idée qu'elle a fait un voyage temporel et commence sa vie là-bas. Bon. Il y avait beaucoup trop de moments "Quoi ? Mais... que ?" durant ma lecture. Elle n'est pas spécialement choquée de remonter le temps, elle n'est pas spécialement choquée que son père décède - ou semble décédé. Je n'irai pas dire que le personnage de Faustine est plat, parce que je l'ai trouvée assez fidèle à l'image qu'elle était censée renvoyer : elle est impulsive, passionnée d'Histoire - oui parce que quand tu es passionnée d'Histoire, remonter le temps ne te choque pas - elle est logique et intéressée. On en demandait pas moins vu le scénario. 
    En réalité, le synopsis correspond à l'histoire du roman mais ce n'est pas le plus représentatif : le scénario est plus profond que ça, et je soupçonne l'auteur d'en garder en réserve. Le roman est mystérieux, parce qu'on se rend compte qu'il s'agit bien plus que d'un voyage dans le temps, il s'agit bien plus que d'un kidnapping, et il s'agit bien plus... que tout
    A des moments, je me disais clairement : "Mais qu'est-ce que c'est que ce truc ? Pourquoi elle fait ça ? Pourquoi c'est comme ça ?" et puis plus tard : "Ah mais oui en fait j'ai compris le truc qu'il s'est passé il y a 5 chapitres". C'est en ça que le livre a un côté thriller : c'est pas mauvais mais j'avais vraiment l'impression de lire sans rien comprendre. J'ai eu parfois la sensation d'avoir trop d'informations - qui me semblaient même inutiles - et de ne pas savoir quoi en faire. Il y avait beaucoup trop de trucs sans queue ni tête finalement, que ce soit le passage spatio-temporel, les réactions de Faustine, le père qui passe à la trappe, le côté science-fiction aboutit mais avec un côté "Vous êtes des psychopathes pourquoi vous faites ça ?". Oui parce que sans vous spoiler le livre, les gens sont des sadiques : je n'ai pas compris l'objectif central du roman. Toute l'histoire tourne autour d'une intrigue scientifique et... j'ai pas compris. Enfin j'ai compris le processus, comment ça marche tout ça, mais le truc c'est : pourquoi ? Dans quel but ? Ceci est frustrant. Trop frustrant. On y reviendra.
    Les points positifs maintenant. Comme je l'ai évoqué, le scénario est bien plus subtil que ce qu'il parait et c'est vraiment le point fort du livre, quelque part. Je n'aime pas me faire balader, mais chapeau. On m'a eu. Je ne me doutais en rien de ce qu'il pouvait se passer ou de ce que ceci ou cela voulait dire. Je suis frustrée, mais finalement, on en redemande. Je veux des réponses à mes questions. Ce livre m'a retourné la tête, mais je veux la remettre à l'endroit. Tout doit se tenir dans le second et dans le troisième tome, mais j'achète. On a un goût d'inachevé - le kidnapping du père, l'avenir de Faustine, ses amis - mais finalement je veux bien tout pardonner si les informations sont données correctement et au compte-goutte dans le(s) suite(s). 
    Un point que j'ai adoré aussi, c'est le Paris Haussmannien : comme la couverture - ça m'aurait déçu qu'on en parle pas - et vraiment c'est une vraie plongée dans ce Paris qui est à mille lieux de ce que l'on peut voir aujourd'hui. Beaucoup de détails, des personnages attachants - aussi bien au 21ème siècle qu'au 19ème - des décors bien décrits à tel point qu'on s'y croirait. J'ai vraiment préféré la partie voyage dans le temps - Faustine est forte tête mais moins dans une époque qui n'est pas la sienne.
    En conclusion, ne le lisez pas pour le synopsis, lisez-le pour la surprise que vous aurez en vous faisant berner. Lisez-le pour le Paris des années 1800, pour les personnages attachants pas assez voyants - ne le lisez pas pour ce foutu triangle amoureux. Lisez-le pour le côté science-fiction à tomber par terre tellement que vous vous y attendrez pas. Enfin lisez-le et venez me donner votre avis.
   


Chapitre 14, pages 85-86 : 
"Au dernier étage d'une façade toute vérolée, Mouillette agitait un journal qu'elle jeta dans le vide. 
Faustine le regarda voler, se contorsionner dans les airs puis tomber à ses pieds.
C'était un exemplaire du
Petit Journal, le premier spécimen de presse populaire. On le vendait pour un sou, ce qui le rendait accessible à tous.
- La date ! s'écria Faustine en ramassant le journal. Je vais enfin connaître la date ! 
Elle parcourut des yeux le bandeau du titre. La date était inscrite en petits caractères au-dessus de la Une. 
Faustine lu à haute voix : 
- Jeudi 18 juin 18... ?
Elle cligna des paupières.
Ni année, ni décennie. Un blanc !
"

Vous aimerez peut-être : 
Naturalis de Franck Labat
22/11/63 de Stephen King


D'autres blogueurs en parlent :
2/12

6 commentaires:

  1. J'aime bien les voyages dans le temps mais ce que tu dis sur la personnage principale ne me tente pas trop...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je pense qu'elle ne me plaira plus tant que ça dans le second tome, qui a l'air aussi tordu, on verra si l'Histoire ne va pas me gonfler avec le temps (paf jeu de mots !)

      Supprimer
  2. J'ai beaucoup vu ce livre passer et il me semblait bien. Cependant, il n'y a rien qui m'énerve plus que des personnages qui se ramassent ailleurs (autre époque, autre univers) et qui s'en accommodent au bout de 10 minutes... :P Un tel manque de réalisme, trop peu pour moi... Mais bon, l'histoire semble tout de même intéressante! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour moi c'est le gros défaut de l'héroïne. Mais après l'histoire est intriguante. Alors si tu fais l'impasse sur ce défaut ça peut être sympa :)

      Supprimer
  3. Argh je ne savais pas qu'il y avait un triangle amoureux ! Je le lis à la fin du mois en lecture commune, j'espère vraiment aimer!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oups... pardon du spoil ? Je ne précise pas entre qui et qui et qui ;)
      Enfin pour moi il a été insignifiant, on verra pour toi ! :)

      Supprimer