jeudi 31 mars 2016

Les Outrepasseurs, tome 1 : Les Héritiers

Titre : Les Outrepasseurs : Les Héritiers
Auteur : Cindy Van Wilder
Édition : Gulf Stream
Parution : 2014
Nombre de pages : 347
Synopsis : Peter, un adolescent sans histoires, échappe de justesse à un attentat et découvre que l'attaque le visait personnellement. Emmené à Lion House, la résidence d'un mystérieux Noble, il fait connaissance avec les membres d'une société secrète, les Outrepasseurs. Les révélations de ces derniers vont changer le cours de sa vie.







Note : 15/20


Avis personnel :
    Tout le monde chez les blogueurs semblait l'avoir lu - lui et Outlander, je les confonds toujours alors qu'apparemment, aucun rapport. Il n'était pas dans ma Wish-List et pourtant en le voyant en bibliothèque, pourquoi pas ? Le tome 1 dans les bibliothèques n'est presque jamais en rayon.
    Je suis mitigée. Je n'ai pas envie d'enfoncer ce livre, parce que j'ai passé un "bon" moment - l'histoire est un peu glauque - mais que ce n'est pas ce que j'attendais. En vagabondant de chroniques en chroniques, ils mettaient en garde : le synopsis est trompeur ! Alors oui : le synopsis est aguicheur, Peter est protégé par les Outrepasseurs, fascinant. Mais en fait non, enfin oui. Mais globalement pas de suite.
    L'histoire commence avec Peter menant une vie normale, se rêvant champion de football. En rentrant chez lui, ambiance morose, tendue, il cherche sa mère dans le jardin et se fait attaquer par deux énormes molosses - oui c'est ça "l'attentat" du synopsis. Il se fait sauver par un renard, qui se trouve être sa mère. Bon là déjà ambiance mystique, magie et tout le toutim, c'est super j'adore. Ça se corse : Peter est en fait un Héritier des Outrepasseurs et doit participer à une cérémonie très protocolaire pour enfin devenir un Outrepasseur à son tour. La cérémonie consiste en quelques présentations et un voyage au coeur d'une piscine magique - une genre de pensine - où tous les Héritiers réunis vont en apprendre plus sur leurs ancêtres. A la limite pourquoi pas, moi je suis d'accord pour retourner un temps au Moyen-Âge et en apprendre plus sur les rites magiques d'avant. Sauf que ce passage de retour dans le temps occupe au moins les 3/4 du livre. C'est énervant hein, quand on est pas préparé ?
    Peter fait donc pâle figure face à ces énormes flash-back occupant le livre. Ils sont au nombre de 5, les retours dans le passé, ça fait pas mal. Une fois la surprise passée de constater que je n'aurais que du Moyen-Âge et un peu moins de Peter, j'ai trouvé l'histoire dans le flash-back intéressante.
    Le frère François demande l'asile au village de Maupertuis : il est à la fois en mission pour son église, et à la fois sur la trace de criminels qui déciment des villages. On suit en réalité un peu tous les personnages du village, la narration passe de personnages en personnages et quelque part, c'est ce qui nous permet de rester alerte, je ne me suis pas ennuyée.
    Un Chasseur - l'équivalent du Diable pour les villageois - veut "posséder" un jouvenceau du village de Maupertuis, il met tout en oeuvre pour se l'accaparer. En réalité, tout le flash-back part de là. Je n'ai pas réellement compris pourquoi il souhaitait absolument posséder un jeune du village, ni à quel point il se complique la vie pour y arriver mais c'est apparemment un point très important à connaître, autant pour Peter que pour le lecteur. 
    L'ambiance du livre en général est assez glauque : autant dans l'époque de Peter que dans les flash-back. A l'époque de Peter, tout se fait assez rudement, en total contraste avec ce qui peut se voir aujourd'hui dans les comportements dits "normaux", ça créé un décalage qui m'a un peu troublée. La mère devient froide alors qu'elle était apparemment chaleureuse, le Noble est impérieux et un peu pédant dans sa façon de parler et de faire et on force carrément Peter à rentrer dans une organisation dont il n'a jamais entendu parler, et qui ne l'intéresse pas du tout. C'était dur. 
    Dans les flash-back, c'est rude aussi mais ça passe un peu plus, allez savoir pourquoi. On a le Diable qui terrorise les villageois, des histoires de malédictions, de "posséder quelqu'un de façon charnelle" - oui là j'ai trouvé ça vraiment, mais vraiment horrible - et même au niveau des scènes décrites, l'auteure ni va pas par 4 chemins. 
    Quelque part je vous parle de comment c'est sordide, mais est-ce que je vous parle de comment j'ai accroché ? C'est une histoire très prenante. Alors oui elle est longue et l'intrigue du passé met du temps à se mettre en place - surtout quand on s'y attendait pas, souvenez-vous. Une fois qu'on est dedans, qu'on est familiarisé avec les personnages, alors là c'est allé tout seul. Je me suis même surprise à râler d'une fin bâclée - ou sous la forme d'ouverture je ne sais pas trop. Les personnages du Moyen-Âge m'ont beaucoup plu : c'était pas la folie dans leurs vies mais avec beaucoup de compassion tout au long de la lecture, ça créé un lien. Peut-être que l'auteure aurait du concentrer sa trilogie sur ça ? Peut-être que ce sera le cas ? Suspens. En tout cas, - je vais être honnête avec vous - je n'ai pas lu le synopsis du deuxième tome et je ne sais pas du tout comment cela peut continuer. Grand mystère. Suite au prochain épisode.


Chapitre 1, page 49 :
"L'invitation du balafré le fit revenir à la réalité. Il cligna des yeux : la pièce s’avérait immense. Une vraie caverne d'Ali Baba. Elle baignait encore dans une semi-pénombre, mais Peter pouvait sans mal découvrir ses dimensions gigantesques. A la lumière des spots disséminés çà et là, le carrelage bleu des murs resplendissait. Ce qui attira vraiment l’œil de l'adolescent fut cependant l'impressionnante piscine aux formes irrégulières. Curieux, il s'approcha. Il s'attendait à être frappé de plein fouet par l'odeur du chlore, mais il n'en fut rien. Les eaux mercurielles s'agitaient en un léger clapotis, qui semblait provenir de nulle part. Cela troubla Peter sans qu'il puisse en deviner la raison. Il recula d'instinct."

Vous aimerez peut-être :
Cité 19 de Stéphane Michaka
Le Silence des Agneaux de Thomas Harris
Divergente, tome 1 de Véronica Roth
D'autres blogueurs en parlent :

3/12

8 commentaires:

  1. C'est déconcertant lol, je sais pas si je vais aimer ou détester mais ta chronique fait que ce livre m'intrigue!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le meilleure moyen de le savoir c'est encore de le lire ;) Bon courage :)

      Supprimer
  2. Malgré ça, c'est une série qui me tente beaucoup :) je ne me fierai pas au résumé ! ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On devrait jamais se fier aux résumés, mais c'est plus fort que moi, personnellement :)

      Supprimer
  3. J'ai à peu près le même avis que toi, j'ai bien aimé mais il m'a pas mal déconcerté. Les "retours de flash-back" m'ont gonflé à chaque fois, oui on a compris que c'est pas facile pour Peter mais qu'il faut quand même y retourner, c'était assez répétitif. Et j'étais déçue de quitter le Moyen-Age qui était, comme tu le dis, plus sympathoche (et le glauque de certaines scènes... Brrr)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui clairement le côté glauque des scènes... parfois j'en frissonnais. Et puis j'évitais clairement de lire ce livre le soir, déjà que j'ai du mal à m'endormir... :p.
      J'ai peur pour le tome 2 du coup. Peter j'ai pas accroché me sens pas de me le farcir pendant 400 pages non-stop. Remettez les villageois :D

      Supprimer
  4. C'est vrai qu'en lisant le résumé, je ne m'attendais pas à ça ^^. Mais je l'ai dans ma PAL et j'ai quand même hâte de le lire :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui lancez-vous il est super :) (bon après la suite je connais pas mais au moins le premier il est cool)

      Supprimer