lundi 16 mai 2016

Une saison avec Darcy

Titre : Une saison avec Darcy
Auteur : Elizabeth Aston
Traduction : Marie Dubourg
Édition : Milady
Parution : 2015
Nombre de pages : 452
Synopsis : A l'occasion d'un bal masqué ou d'un week-end à Pemberley, retrouvez Mr Darcy, Elizabeth Darcy, Georgiana Darcy et bien d'autres personnages imaginés par Jane Austen qui revient sous la plume d'Elizabeth Aston, toujours aussi fine et élégante. De Londres au Derbyshire, découvrez d'inédites intrigues amoureuses en compagnie du plus fascinant des gentlemen : Mr Darcy.






Note : 11/20

Avis personnel :
    Bien, bien, bien. J'ai adoré lire Orgueil et préjugés, c'est sans aucun doute l'histoire la plus romantique que j'ai lue. Beaucoup d'auteur(e)s se sont lancées dans la réécriture de l'histoire, ou encore d'en écrire des suites. Je découvre donc Elizabeth Aston (un pseudo ou une coïncidence ?) qui avait déjà écrit par le passé des romans inspirés de l’œuvre de Jane Austen. Apparemment, de ce que j'ai lu à travers les blogs, ce roman contient des références à ce qu'avait déjà écrit Aston. N'ayant lu aucun de ses livres, je partais déjà assez mal.

    Une saison avec Darcy contient en réalité quatre histoires distinctes qui se suivent chronologiquement. Chaque histoire se concentre sur un ou deux personnages centraux de l'entourage de Mr et Mrs Darcy. Dans la première, c'est de Georgiana dont il est question, ensuite la cousine Sarah, Seraphina et à la fin, une gouvernante. Je ne me souviens que de Georgiana dans l’œuvre originale, j'en déduis donc que les autres avaient un intérêt minime ou alors que la nouvelle auteure les a inventé - dur dans ce cas-là de s'attacher aux personnages. Je ne vais pas passer mon temps à vous expliquer l'intrigue de chacune des histoires pour la simple et bonne raison qu'il se passe tout le temps la même chose. D'abord, une jeune célibataire promise à un riche parti qu'elle n'aime pas de tout son cœur et de toute son âme. Ensuite, un personnage de sexe masculin qui n'est pas du rang de la demoiselle s’immisce chez les Darcy parce qu'ils sont amis avec toute l’Angleterre. On apprend au cours du récit que ce monsieur qui s'incruste n'est pas en réalité si pauvre et si déshonoré, et là se place un magnifique triangle amoureux comme je les aime - notez la profonde ironie. En gros c'est le pitch de toutes les intrigues de ce recueil de nouvelles. Vous changez juste les personnages féminins et masculins et incluez les Darcy, Miss Caroline "j'aime mettre mon nez partout par méchanceté" Bingley et Lady Catherine de Bourg ou "Lady je casse l'ambiance pour marier ma fille". 

    Vous me direz, je suis sévère dans ce que j'écris parce que j'ai quand même mis 11 à la notation. Deux histoires m'ont davantage plu que les autres : celle de Georgiana - parce que c'est Georgiana et que c'est dans cette histoire que l'on retrouvait le plus de références à l’œuvre originale - et aussi celle de Sérafina parce que cela se passait la plupart du temps au bal et que l'intrigue était basé sur quelque chose de légèrement différent par rapport aux trois autres.

    Le synopsis nous promet que ce sera "des intrigues amoureuses en compagnie du plus fascinant des Gentlemen : Mr Darcy". Oui. Alors bon y'a bien Elizabeth et Darcy c'est sûr, tout se passe chez eux, et ils sont toujours au milieu des histoires de couples à démêler. Bon vous me direz pour Georgiana c'est normal, elle reste sa sœur mais pour les autres... J'ai eu franchement du mal à voir Darcy dans un rôle d'entremetteur, lui qui est décrit d'un naturel taciturne et peu enjoué. Sa femme lui a drôlement changé les idées hein ! Dans l'ambiance, j'ai été contente de découvrir un peu plus Pemberley - imaginée par l'auteure - à travers les parties de chasse, les décorations, les jardins... mais quand même ne vous attendez pas à ce que les Darcy soient présent d'un bout à l'autre de la nouvelle. 

    J'en ressors finalement assez déçue de cette lecture, je pense même que je ne me lancerais pas dans d'autres romans de l'auteure, vu la simplicité de l'écriture. On aurait pu remplacer Darcy et Elizabeth par n'importe quels autres personnages sophistiqués de l'époque, ou même par Hermione Granger et Ron Weasley ça passait. Non d'accord je suis sévère, mais tout de même, ça ne m'a pas fait revivre le roman de Jane Austen, même au niveau de l'ambiance. Je m'en vais de ce pas lire Orgueil et préjugés pour me remémorer de bons souvenirs de lectures.


Chapitre 5, pages 30-31 :
"[Caroline Bingley] venait sûrement d'apprendre que le colonel Hawkins n'était ni riche, ni noble. Georgiana quant à elle, se moquait bien de ce détail. Elle était heureuse de retrouver son ami d'enfance et de se remémorer les instants joyeux qu'ils avaient partagés à Pemberley."


Vous aimerez peut-être :
Cher Mr Darcy d'Amanda Grange
Le journal de Mr Darcy d'Amanda Grange
Elizabeth Darcy d'Abigail Reynolds

D'autres blogueurs en parlent : 
Les lectures de Jess Swann
C'est plus détaillé dans les histoires
et en plus elle n'y va pas de main morte ;)

7 commentaires:

  1. Mdrrr, entièrement d'accord avec toi sur la simplicité de l'écriture (on est très loin de Jane Austen) et avec le reste de ta chronique ^^ moi, j'ai juste pas aimé l'histoire de Serafina (mais comme les autres histoires...)

    RépondreSupprimer
  2. Je ne connais pas mais comme j'aime beaucoup Orgueil et préjugés, je me laisserai peut être tenter pour voir !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui pourquoi pas. Libre à toi d'essayer :)

      Supprimer
  3. Je suis une grande fan de orgueil et préjugé et de M Darcy donc quand j'ai vue ta chronique je me suis jette dessus en espérant voir un livre a la hauteur a rajoute dans ma pal mais malheureusement il se rajoutera pas sa ne donne pas envie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi j'adore et du coup quelle déception ! Il vaut mieux que tu tu lances dans un autre. Genre Une saison à Longbourn. Il est bien :)

      Supprimer
  4. Héhé, ce livre a eu le mérite de te faire écrire une chronique pas mal drôle, c'est déjà pas mal :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est la frustration mêlée à l'énervement :')
      Au pire j'essayerais d'écrire drôlement plus souvent :D

      Supprimer