samedi 9 juillet 2016

Les messagers des Vents, tome 1

Titre : Les messagers des Vents
Auteur : Clélie Avit
Edition : Editions du Masque
Parution : 2015
Nombre de pages : 472
Synopsis : Fuir, rester sur le qui-vive, son arc à la main, c'est le quotidien d'Eriana.
Dans sa course éperdue, elle va pourtant croiser la route de Setrian. Le jeune messager des Vents doit l'initier à un terrible secret : sa communauté est menacée par un prophétie et seule une jeune femme bien particulière pourra la sauver. Mais Eriana hésite à lui faire confiance. Et si les prophéties avaient eu tort ?







Note : 18/20


Avis personnel :
    Pour tout vous avouer, je ne sais même plus pourquoi j'ai mis ce livre dans ma Wish-List. Parce que les prophéties ça m'énerve souvent, le tir à l'arc ne m'attire pas plus que ça... Mais après lecture, je me félicite parce que j'ai totalement accroché !!

    Ça va être un peu compliqué de résumer cette histoire complexe en quelques mots mais essayons : Eriana doit fuir les Na-Fryiens qui pourchassent les Fryiens depuis la nuit des temps. Elle cherche un point de chute mais ne le trouve jamais. Un soir dans sa course, elle se fait sauver par un merveilleux loup blanc qu'elle s'empresse de suivre, et trouve la famille de Setrian. La famille l'emmène à Myria, une cité remplie de gens Fryiens comme eux et elle. Arrive cette histoire de prophétie dont Eriana serait l'une des élues.

    J'ai évoqué mon scepticisme face aux histoires avec des prophéties - oui, même dans Harry Potter j'ai trouvé ça un peu lourd. Mais je dois dire que dans cette histoire-là, j'ai accroché. En gros une prophétie interprétée par un Mage des Vents prédit que leur monde sera détruit et qu'une jeune fille choisie pourra les sauver tous. Elles sont donc plusieurs jeunes filles en lice pour sauver le monde - personnellement j'aurais la pression !! - et Eriana est l'une d'elles. Sauf qu'Eriana, elle n'a pas vécu à Myria, elle ne connait pas leurs coutumes et elle ignore même ses propres pouvoirs du coup tout le monde la balance dans un monde qu'elle ne connait pas, mais elle s'adapte vite. Ce que j'ai apprécié, c'est le fait que la prophétie soit victime de plusieurs interprétations : elle reste floue et c'est aussi inquiétant que rassurant, mais au moins ça bouleverse  l'intrigue selon les interprétations faites au cours de l'histoire.
    J'ai personnellement mis un peu de temps à comprendre comment fonctionnait Myria, comment le domaine Fryien était organisé, et comment les pouvoirs étaient attribués à chacun, c'est ce qui a rendu ma lecture un peu assommante. Beaucoup de répétitions sont faites : oui on a compris qu'Eriana ne comprends pas tout, oui on a compris que Setrian veut la protéger, oui on a compris que... oui enfin non pour tout dire j'ai pas encore tout compris et je pense que la plupart de mes questionnement trouveront réponses dans le prochain tome. 

    Les personnages de Setrian, Jaedrin et Gabrielle m'ont particulièrement plu. Setrian est un garçon sérieux que l'on imagine bien avec ses cheveux blancs et ses yeux bleus : il a du mal à sortir du droit chemin mais les circonstances feront qu'il y sera obligé, d'un point de vue affectif et "professionnel". C'est un Messager, issu d'une des familles les plus talentueuses de Myria. Sa famille est adorable et j'aurais aimé passé un peu plus de temps en leur compagnie. Jaedrin est le meilleur ami de Setrian et il est Contacteur. Il prend un malin plaisir à se moquer de Setrian mais est d'une redoutable fidélité. C'est un personnage que j'aimerais plus découvrir par la suite également. Gabrielle est la pile électrique de ce roman : tout autour d'elle semble aller à 100 km/h. J'ai aimé son caractère amical et sa capacité à tout relativiser, en plus, elle a un talent trop classe. Eriana est un personnage qui évolue beaucoup au cours du roman : d'abord fugueuse, elle trouve un point d'attache à Myria où on lui enseigne tout ce qu'elle aurait dû savoir depuis des années. Elle ne cesse de progresser et se retrouve confrontée à bien des situations alors qu'elle n'est considérée que comme une novice. Elle acquiert de plus en plus de caractère - ou alors elle le montre davantage - et c'est vraiment une héroïne comme je les aime. 

   J'évoquais le fait qu'il y ait beaucoup de répétitions au travers du livre. Parfois c'est bien pratique pour raccrocher les wagons, mais d'autres fois, c'en est presque lassant. Exemple des rapports qu'entretiennent Setrian et Eriana. Voilà. C'est court, net et précis, mais pour ceux qui l'ont lu : c'est pas un peu lassant ce même questionnement genre "Oh mais que m'arrive-t-il ?". Pour les autres qui voudraient le lire : courage, vous en verrez le bout, de ces questionnements. Mais au bout du vingtième, vous aurez saisi avant les personnages. Et ça c'est votre force, ça vous poussera à continuer... oui, oui !
    Je voudrais aussi évoquer les "méchants". Oui, parce qu'il y a des méchants. J'ai pas encore trop compris ce qu'ils voulaient parce que bon c'est des mystérieux voyez, mais on peut leur reconnaître un côté sadique voire complètement gore. C'est vraiment un côté maléfique qui est effrayant mais qui en même temps rajoute un peu de tension au futur des personnages. 

    Le livre offre plein de détails, de retournements de situations et il ne sera pas rare que vous vous perdiez en route. Mais à la fin, tout suit son chemin et j'ai eu terriblement envie de lire la suite. C'est un suspens qui n'est pas insoutenable - parce qu'on devine bien ce qu'il va se passer - mais tout de même, le livre contient assez de noirceur pour nous permettre de douter d'une fin toute rose. 
    C'est une histoire dépaysante, riche et franchement plaisante à lire : de nouveaux personnages, de nouveaux univers, de nouvelles intrigues - les auteurs ne manquent pas d'imagination en ce moment !



Chapitre 8, page 73 :
"Sans prendre la peine de s'expliquer, il attrapa Eriana par le bras alors qu'elle s’apprêtait à aller récupérer sa flèche et lui fit signe d'écouter. Elle resta perplexe un moment, surtout lorsqu'il fit pivoter son poignet. Le geste aurait pu être d'ouvrir simplement la paume vers le ciel, comme prête à recevoir quelque chose, mais le inha qu'il avait fait circuler dans son mouvement le rendait beaucoup plus subtil et puissant qu'il n'y paraissait. Il venait de commander aux Vents et déjà un bruissement de l'air se faisait entendre.


11/12

Vous aimerez peut-être :

D'autres blogueurs en parlent :

4 commentaires:

  1. Réponses
    1. Cette saga est superbe, n'hésite pas ;)

      Supprimer
  2. J'aime beaucoup ce que fait cette maison d'édition, je suis bien tentée par celui-ci :) !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne connaissais pas la maison d'édition... :) Mais finalement je l'aime bien :') Merci de tes commentaires :D

      Supprimer