dimanche 10 août 2014

Wonder

Titre : Wonder
Auteur : R.J. PALACIO
Parution : 2012
Nombre de pages : 405
Synopsis : "Je m'appelle August. Je ne me décrirai pas. Quoi que vous imaginiez, c'est sans doute pire."
Né avec une malformation faciale, Auggie n'est jamais allé à l'école. A présent, pour la première fois, il va être envoyé dans un vrai collège... Pourra-t-il convaincre les élèves qu'il est comme eux, malgré tout ?






Note : 19/20

Ce livre a été lu dans le cadre du Challenge de l'été 2014

Avis personnel : 
  Une vraie petite merveille ! Attendez, je parle d'August ou du livre ? Et bien les deux, les deux sont merveilleux. Je ne pensais vraiment pas aimer ce livre à ce point. Je ne dis pas que je le relirai encore et encore mais c'est encore un de ces nombreux livres qui traitent un sujet difficile avec légèreté et humour.
  August est vraiment un garçon incroyable, tellement que j'aurai aimé l'avoir comme ami à l'époque du collège - époque pas facile, souvenez-vous - surtout quand on voit avec quelle force il arrive à faire face et avec une belle autodérision. Il ne voulait pas aller à l'école - un agneau qu'on envoie à l'abattoir - mais on voit vite qu'August veut surmonter ses peurs et ses à prioris. Alors il y va. Nul besoin de vous dire que ça va être très très dur pour lui au départ.
  Le roman se divise en plusieurs parties - chacune représentée par un personnage qu'August a su émouvoir - et c'est ainsi qu'on peut découvrir August par les yeux de sa soeur, ses amis... et le point de vue qui m'a le plus touchée, c'est celui de Jack Will. C'est un jeune garçon plein de bonnes volonté et au coeur très pur - d'abord contraint de rester avec August, il découvrira "l'intérieur" de ce bonhomme surprenant et s'attachera à lui - mais  à qui sa langue trop déliée lui causera des dommages.
  La soeur d'August est aussi un personnage surprenant : depuis sa plus tendre enfance elle ne cesse de céder sa place à son frère. Olivia dira qu'il a déjà vécu tellement d'atrocités, elle ne veut pas lui causer d'avantage de malheurs. Tant de générosité, de sacrifices, ça m'émeut ! La famille d'August en général est fantastique : le père, plein d'humour, la mère, pleine d'anxiété et la chienne, pleine de léchouilles. Mais surtout pleine d'amour. Je crois n'avoir jamais lu une famille pareille ! 
  Ce livre est un petit bijou parce qu'il apprend aux enfants - d'abord ! - et parfois à nous, qu'il ne faut jamais juger une personne juste sur son apparence. Bien que Victor Hugo nous l'ait déjà montré par le passé, c'est une sorte de Quasimodo des temps modernes, avec une fin moins glauque. L'apparence de monstre n'est rien quand le coeur est bon

2 commentaires:

  1. Ton avis me donne énormément envie de le sortir de ma PAL !! :)

    RépondreSupprimer