jeudi 6 novembre 2014

Demain, j'arrête !

Titre : Demain j'arrête !
Auteur : Gilles LEGARDINIER
Parution : 2011
Nombre de pages : 350
Synopsis : Comme tout le monde, Julie a fait beaucoup de trucs stupides. Elle pourrait raconter à la fois où elle a enfilé un pull en dévalant les escaliers, celle où elle a tenté de réparer une prise électrique en tenant les fils entre ses dents, ou encore son obsession pour le nouveau voisin qu'elle n'a pourtant jamais vu - obsession qui lui a valu de se coincer la main dans sa boîte aux lettres en espionnant un mystérieux courrier... Mais tout cela n'est rien, absolument rien, à côté des choses insensées qu'elle va tenter pour approcher cet homme dont elle veut désormais percer le secret. Poussée par une inventivité débridée, à la fois intriguée et attirée par cet inconnu à côté duquel elle vit mais dont elle ignore tout. Julie va prendre des riques toujours plus délirants, jusqu'à pouvoir enfin trouver la réponse à cette question qui révèle tellement : pour qui avons-nous fait le truc le plus idiot de notre vie ?


Note : 14/20

Avis personnel : 
  C'est une agréable lecture, qui vous fera certainement passer du bon temps et avec quelques tranches de rigolades. Ce n'est pas un coup de coeur parce qu'il y a certaines choses qui m'ont dérangée.
  Julie est donc une gaffeuse, avec une grande imagination. Il lui arrive des tas de choses improbables, tellement que j'ai envie de dire que heureusement que c'est un roman parce que ça fait limite trop. La plupart des péripéties sont exagérées, ça m'a agacée, arrivée à 50 pages de la fin... On ne pourra pas nier qu'elle a un sacré humour et une bonne dose d'autodérision avec des expressions tellement drôles que je n'ai pas pu m'empêcher de pouffer quelques fois. Elle est très amoureuse de Ric, son nouveau voisin, c'est une obsession. Parfois en lisant ses réactions, je me suis revue tentant d'impressioner le garçon sur lequel je craquais... quand j'avais 16 ans. Peut-être qu'en général les femmes sont de véritables énamourées et se comportent comme des ados face à un bel Appolon, sinon je dirais que Julie n'est pas mature de ce côté là. Elle est irréfléchie et n'a pas un sens des réalités très développé j'ai l'impression. Mais disons que ça fait aussi parti du charme du personnage, sauf qu'arrivé à la fin du livre ça peut lasser.
  C'est très rare, mais quasiment tous les personnages sont attachants. Julie est très bien entourée dans son quartier où il fait bon vivre, et même les éléments perturbateurs semblent renforcer la complicité et l'amitié de ce quartier. Seulement quelques situations rocambolesques et exagérées et irréalistes ne m'ont pas touché plus que ça. C'est peut-être le style de l'auteur. 
  Ric - le beau voisin - est un espèce d'Appolon respecteux et sociable qui cache une part de son identité derrière un face mystérieuse... comme tous les beaux gosses. On voudrait toutes un Ric, ne niez pas. Le seul point qui m'a refroidie c'est l'explication finale de sa part mystérieuse : ça casse le personnage est c'est trop vite expédié pour ce que ça prend de place dans l'histoire...
  C'est une lecture assez plaisante en globalité quand même. Les situations rocambolesques sont quand même partie intégrante de Julie - qui semble en avoir grande expérience - et on peut quand même conclure qu'elle réussit pas mal sa vie, même si elle a tendance à affirmer le contraire. Après une lecture un peu dure ou déprimante, ou si vous avez besoin d'une histoire d'amour mignonne - mais armez-vous de patience... - je vous conseille ce roman. Un peu de douceur et de rigolade dans ce monde de brutes et de tristesse ! 

1 commentaire:

  1. Ah oui ^^ C'est vrai qu'il faut être patiente pour l'histoire d'amour ^^
    Un livre vraiment très très très sympa =D

    RépondreSupprimer