mercredi 3 juin 2015

La sélection, tome 1

Titre : La sélection
Auteur : Kiera CASS
Édition : Robert Laffont (E-pub)
Parution : 2012
Nombre de pages : 343
Synopsis : Dans un futur proche, les États-Unis et leur dette colossale ont été rachetés par la Chine. Des ruines est née Illéa, une petite monarchie repliée sur elle-même et régie par un système de castes. Face à la misère, des rebelles menace la famille royale. Un jeu de télé-réalité pourrait bien changer la donne.
Pour 35 jeunes filles du royaume d'Illéa, la "Sélection" s'annonce comme l’opportunité de leur vie. L'unique chance pour elle de troquer un destin misérable contre une vie de paillettes. L'unique occasion d'habiter dans un palais et de conquérir le coeur du jeune Prince Maxon, l'héritier du trône. Mais pour America Singer, qui a été inscrite d'office à ce jeu par sa mère, être sélectionnée relève plutôt du cauchemar. Cela signifie renoncer à son amour interdit avec Aspen, un soldat de la caste inférieure ; quitter sa famille et entrer dans une compétition sans merci pour une couronne qu'elle ne désire pas ; et vivre dans un palais, cible de constantes attaques de rebelles...
Puis America rencontre enfin le Prince. En chair et en os. Et tous les plans qu'elle avait échafaudés s'en trouvent bouleversés : l'existence dont elle rêvait avec Aspen supportera-t-elle la comparaison face à cet avenir qu'elle n'aurait jamais osé imaginé ?

Note : 18/20

Avis personnel : 
    Comment passer à côté de cette saga en train de devenir culte, bientôt adaptée au cinéma, et ayant conquis le coeur de beaucoup de demoiselles ? J'ai eu l'occasion de me procurer la trilogie, alors autant savoir si j'allais être emportée moi aussi.
    Le début est assez plaisant à lire : on découvre America avec sa famille. Il se trouve que sa mère l'a inscrite à l'audition pour La Sélection et qu'elle attend avec impatience qu'elle signe les papiers pour confirmer. America refuse mais son petit-copain Aspen la pousse à s'inscrire, pour le côté financier - toutes les Sélectionnées reçoivent de l'argent pour chaque semaine passée au palais - et aussi parce que lui-même ne pourra la rendre heureuse avec sa condition de Sept, alors qu'elle a le "luxe" d'être une Cinq. Dans les premiers temps j'ai beaucoup fait de parallèles avec la saga Hunger Games, que ce soit à cause de leurs systèmes de tri identiques, le contexte post-apocalyptique, le jeu de télé-réalité mondial et cette héroïne qui est de caste inférieure mais qui arrive à être impliquée avec les honneurs. Ce n'était pas pour me déplaire étant donné que j'ai adoré ce scénario.
    On découvre un peu plus tard les personnages qui vont rythmer le quotidien d'America : Marlee - une grande amie sur le jeu - mais aussi Celeste, la peste de service et surtout le Prince Maxon. J'attendais que le Prince soit à l'image d'un Prince, un peu coincé et très strict, mais finalement il se trouve que cette façade qu'il est obligé de montrer se dissout vite. Il semble aussi perdu qu'America dans ce jeu, n'ayant jamais eu l'occasion de se retrouver face à tant de filles. 
    C'est un jeu malsain car les règles sont strictes mais peuvent se résumer à une seule : le Prince a tous les droits. Vite séduite par ce bel homme lui correspondant sur certains points, America est rattrapée par la loi du jeu : la séduction, les filles harpies, le protocole. L'intrigue est assez facile à deviner - surtout quand on sait que deux tomes suivent celui-ci - et pourtant c'était réellement addictif et entraînant. Les moments passés entre Maxon et America sont mignons mais assez vagues pour nous laisser le bénéfice du doute. C'est un duo attachant, complice, toujours rattrapé par leurs deux mondes complètement opposés. America est aussi partagée, car cette compétition devrait lui donner l'occasion d'oublier Aspen, mais c'est là que j'ai eu du mal : elle me donnait la sensation de se laisser le droit d'être amoureuse, mais tout de même de considérer l'autre comme un bonus, mais ce n'est qu'un détail.
    Avec ce premier tome, c'est comme si l'auteure avait voulu poser les bases de son intrigue et nous laisse encore dans une situation de flou, essentielle pour que les lecteurs aient besoin de lire la suite. Ce n'est pas réellement un coup de coeur pour moi parce que l'intrigue est un peu trop facile à deviner et que, tout de même, l'envie de lire la suite est trop présente. Les personnages se dévoilent, la compétition s'emballe, les sentiments aussi. Ce premier tome est à lire au plus vite, surtout si vous aimez la vie de château, les princesses et les contes de fées naissant avec de la chance.


Chapitre 10, pages 87 : 
"Son enthousiasme m'impressionne et je me résigne à me montrer un peu plus indulgente. Un peu seulement.
- Vous avez vraiment la sensation d'être dans une cage ? souffle le prince avec empathie.
- Oui... Votre Majesté.
- J'ai moi-même éprouvé cette sensation plus d'une fois. Mais c'est une très belle cage, convenez-en"

2 commentaires:

  1. J'ai beaucoup aimé les premier et second tomes :)

    RépondreSupprimer
  2. J'ai adoré cette série, j'ai dévoré les trois premiers et beaucoup apprécié le quatrième, je n'avais jamais fait de parallèle avec Hunger Games, par contre j'ai lu Le Joyau d'Amy Ewing et au début j'ai beaucoup cherché les similitudes avec La Sélection , un autre titre que j'ai bien aimé aussi d'ailleurs :)

    RépondreSupprimer