dimanche 16 décembre 2018

Chère Mrs Bird

Titre : Chère Mrs Bird
Titre original : Dear Mrs Bird
Auteur : A. J. Pearce
Traduction : Roxane Azimi
Édition : Belfond (Le cercle)
Parution : 2018
Nombre de pages : 354
Synopsis : Devenir correspondante de guerre, partir sur le front, braver tous les dangers, Emmy ne rêve que de ça. Mais pour l'instant, cette jeune assistante de rédaction évolue sur un tout autre champ de bataille : le bureau-cagibi du Woman's Friend, magazine féminin poussiéreux. Ici, l'ennemi c'est Mrs Bird, la rédactrice en chef, plus revêche et insaisissable que toutes les forces de l'Axe réunies...
La mission d'Emmy est pourtant simple : répondre au courrier des lectrices. Mais attention, seules les demandes les plus vertueuses se verront offrir une réponse, de préférence expéditive, dans les colonnes du journal. Problèmes amoureux, opinions politiques, questions intimes ou morales finiront impitoyablement leur course dans la corbeille. Un cas de conscience pour Emmy : alors que le pays sombre sous le Blitz, comment refuser à ses concitoyennes restées à l'arrière le soutien amical qui leur manque ? Emmy a un plan, et il est diablement culotté... n'en déplaise à Mrs Bird, l'heure de la résistance féminine a sonné !


Avis :
     J'ai connu ce livre via une chronique vidéo de Lea TouchBook qui en disait beaucoup de bien. Vous le savez, j'aime les histoires dont l'intrigue se passe durant la première ou la seconde guerre mondiale.  On disait que ce roman était doux et en même temps poignant. Je confirme : ce fut une lecture plaisante et instructive. 

    
    Emmy est une jeune femme qui se rêve journaliste de guerre : elle veut aller sur le terrain, rencontrer les personnes en difficulté. Elle voit l'opportunité de rentrer dans le métier en travaillant pour le Women's Day... elle déchante une première fois quand elle découvre que son travail consistera seulement à répondre aux lettres des lectrices. Qu'à cela ne tienne, les femmes attendent leurs maris, fiancés et compagnons partis au front, il y en a tant à rassurer. Mais Mrs Bird n'est pas de cette avis : Emmy doit jeter les lettres qui parlent d'adultère, de séduction, de ticket de rationnement, de guerre, de famine, de mort, de bombes... enfin, presque tout ce qui pourrait inquiéter la population ou la dépraver. Un peu dur de se sentir utile dans ces conditions... Emmy tente le tout pour le tout et vient en aide à ces lettres laissées sans réponse. 


  J'adore lire des romans historiques, mais je crois que ceux que je préfère, c'est ceux où les personnes restées à l'arrière occupent la plus grande partie de l'intrigue - Là où tombent les anges, Le chant du Rossignol, Petites recettes de bonheur pour les temps difficiles, par exemple. C'est à la fois informatif, assez dramatique - voire complètement - mais en même temps, c'est le genre de contexte où le positivisme et l'espoir sont plus présents. Et ça fait du bien de lire un roman historique avec beaucoup d'humour, de positivité, de gentillesse et d'empathie. Chère Mrs Bird réunit tous ces critères et je l'ai aimé pour ça. 
    Pour parler de l'intrigue, j'ai trouvé qu'elle était parfois un peu lente, qu'au milieu de péripéties palpitantes, on avait des moments de "blanc" où il ne se passait pas grand chose ; en tout cas, ça ne faisait pas avancer l'intrigue un brin. Emmy jongle entre le journal et la caserne de pompiers : sa vie est très mouvementée. Cependant, quand Emmy n'est pas au bureau ou à la caserne, il ne se passe pas grand chose. Ce sont des dialogues ou des descriptions et il m'est arrivée 2-3 fois de commencer à me lasser. Ne vous méprenez pas : ce livre n'a rien d'ennuyeux. On alterne les moments de grandes tensions et les moments plus calmes où Emmy s'efforce de répondre aux lettres sans se faire prendre. On sent bien le rôle qu'occupent les femmes restées à l'arrière à travers le personnage d'Emmy. 

    Emmy est une jeune femme ambitieuse, volontaire, un tantinet naïve et terriblement optimiste. Je l'ai beaucoup aimé même si je déplore un peu l'égoïsme dont elle fait preuve à un moment du récit. J'ai adoré sa répartie et sa façon de penser : elle a de belles valeurs et reste consciente de l'entraide à maintenir par ces temps de guerre. Sa meilleure amie, Bunty, m'a semblé être un personnage un peu moins travaillé : elle reste attachante toutefois. Petit coup de cœur pour le personnage de Charles que l'on retrouve trop tardivement dans l'histoire - mais c'est comme ça... - parce qu'il est terriblement gentil et compréhensif envers Emmy. Je suis fan ! On ne peut pas aborder les personnages sans citer la terrible Mrs Bird qui est pire que tout ce que vous imaginez déjà : c'est une femme acariâtre déjà démodée à une époque déjà démodée pour nous, elle a des idées non nuancées qui poussent à croire qu'elle puisse diriger un couvent, et encore : il faudrait déjà qu'elle accepte que certaines pêchés puissent être pardonnés. 


    En conclusion, c'est une lecture très agréable que je vous recommande. Il manque quelque chose pour que ce soit un coup de cœur mais je ne regrette absolument pas ma lecture. J'ai eu beaucoup d'empathie pour les personnages qui savent retranscrire la tension et l'espoir dégagés par la situation. J'ai adoré l'angle donné au récit : les femmes restés à l'arrière. Cela me pousse à lire davantage de romans sur ce sujet : l'entraide y est très présente. Si vous êtes adeptes du genre, n'hésitez plus ! 


Chapitre 20, page 265 : 
"J'ai continué à touiller mon thé. Ma fonction a moi était tout sauf prestigieuse. Mon gentil ami tchécoslovaque chantait doucement d'une voix de baryton qui, en d'autres temps, aurait eu sa place dans une chorale. Au lieu de quoi, il était là, à s'occuper à l’œil d'une inconnue tout en étant obligé de décliner sa nationalité dans le même souffle que Bonjour, au cas où on le jugerait dangereux. 
Le monde était devenu moche et cinglé."

Vous pourriez aimer :
L'été avant la guerre de Helen Simonson
Le chant du rossignol de Kristin Hannah
Petites recettes de bonheur pour les temps difficiles de Suzanne Hayes et Loretta Nyhan

D'autres blogueurs en parlent :

4 commentaires:

  1. Je ne connaissais pas du tout, mais il a l'air super touchant, et sympathique à découvrir ! Je suis bien curieuse de le lire un de ces jours ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui il est très touchant. C'est presque comme une "lecture doudou" s'il n'y avait pas la guerre durant tout le long 😅

      Supprimer
  2. Même si tu as un bon avis sur ce livre, ce n'est pas trop mon style de lecture donc je ne pense pas le lire. Si tu as aimé ta lecture, c'est le principal :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui heureusement ! Cela dit j'ai précisé "pour les adeptes du genre" donc pas de problèmes ;) Par contre les adeptes du genre je vous attends au tournant hein ! *Personne n'écoute*

      Supprimer

Merci de votre passage sur mon blog !
À bientôt !